Plein écran
© Photo News

Près de 4 millions de personnes auraient vu la vidéo intime de Griveaux

Selon une enquête de l’Ifop menée pour Cam4 et le magazine Hot Vidéo, et dont les résultats ont été publiés sur le site de Jean-Marc Morandini, près de 4 millions de Français auraient vu la vidéo à caractère sexuel attribuée à Benjamin Griveaux. 

D’après les résultats de l’enquête, 74% des Français ont entendu parler de l’affaire Benjamin Griveaux, qui a retiré sa candidature pour la mairie de Paris après la publication d'une vidéo intime. 8% des Français interrogés ont également déclaré avoir vu au moins un extrait de la vidéo en question, ce qui représente environ 4 millions de personnes, comme le précise le site de Jean-Marc Morandini.

Le mercredi 12 février dernier, un site avait diffusé une vidéo intime et des messages connotés adressés à une femme, affirmant qu’ils émanaient de l’ancien porte-parole du gouvernement. Ils ont été relayés peu à peu jeudi sur les réseaux sociaux. 

Dénonçant des “attaques ignobles”, le candidat de La République en marche (LREM) a décidé de retirer sa candidature à l’élection municipale parisienne. “Cette décision me coûte, mais mes priorités sont très claires. C’est d’abord ma famille, vous l’aurez compris”, avait-il déclaré.

L’artiste russe Piotr Pavlenski a revendiqué la diffusion de cette vidéo et a été placé en garde à vue avec sa compagne pour “atteinte à l’intimité de la vie privée” et “diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel”, dans le cadre de l’enquête ouverte samedi à la suite du dépôt d’une plainte contre X de M. Griveaux. Deux informations judiciaires contre l’artiste ont été ouvertes par le parquet de Paris ce mardi: l’une pour violences et l’autre pour la diffusion de la vidéo à caractère sexuel.

Piotr Pavlenski et son épouse Oksana Chaliguina (archives).
Plein écran
Piotr Pavlenski et son épouse Oksana Chaliguina (archives). © afp
  1. Un bourgmestre néerlandais prie les touristes belges de rester chez eux

    Un bourgme­stre néer­landais prie les touristes belges de rester chez eux

    Le bourgmestre de la commune néerlandaise de Hulst, située dans la province de Zélande, demande mardi aux touristes belges de rester à l'écart des polders de sa commune. Un grand nombre de Belges a traversé la frontière ces derniers jours pour des balades ou promenades à vélo. "Ce n'est pas autorisé", affirment en chœur les bourgmestres des communes belges de Beveren, Saint-Gilles-Waes et Stekene (Flandre orientale).