Plein écran
L’ex-activiste d'extrême gauche Cesare Battisti a été condamné en Italie à la perpétuité © afp

Prison à vie confirmée pour l'ex-militant italien Cesare Battisti

La Cour de cassation italienne a confirmé mardi la peine de prison à vie de Cesare Battisti, ex-activiste d'extrême gauche condamné en Italie à la perpétuité pour quatre meurtres commis dans les années 70.

La haute juridiction a déclaré irrecevable le recours de Cesare Battisti contre une ordonnance de la cour d'assises d'appel de Milan qui, le 17 mai dernier, lui avait refusé de voir sa peine commuée en 30 années de réclusion.  

L'ex-militant d'extrême gauche, réfugié en France pendant 15 ans, puis au Brésil, avait été capturé en janvier en Bolivie, après 40 ans de cavale, et extradé vers l'Italie. Après son retour à Rome, il avait été transféré dans une prison de haute sécurité en Italie où il purge sa peine.

Quelques semaines après son incarcération, il avait reconnu devant un magistrat, pour la première fois, sa responsabilité dans ces crimes ainsi que l'erreur de la lutte armée.

Protection

Pendant son séjour en France de 1990 à 2004, Cesare Battisti avait bénéficié de la protection du président socialiste de l'époque, François Mitterrand, qui s'était engagé à n'extrader aucun militant d'extrême gauche acceptant de renoncer à la lutte armée.

Mais en 2004, le gouvernement du président Jacques Chirac avait décidé de mettre fin à la "jurisprudence Mitterrand" et d'extrader Battisti. Celui-ci s'était alors enfui au Brésil sous une fausse identité avec, selon lui, l'aide des services secrets français.