AFP
Plein écran
© AFP

Professeur décapité: Jean Castex souhaite la création d’un "délit de mise en danger" sur internet

Jean Castex a affirmé mardi vouloir "reprendre le sujet" de la haine en ligne en créant un "délit de mise en danger par la publication de données personnelles" sur internet, après la décapitation d'un professeur en région parisienne.

  1. L'Exécutif des Musulmans de Belgique condamne fermement l'assassinat de Samuel Paty

    L'Exécutif des Musulmans de Belgique condamne fermement l'assassi­nat de Samuel Paty

    L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a condamné avec force mardi l'assassinat de Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie décapité vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne par un Russe tchétchène de 18 ans pour avoir montré, lors d'un cours, des caricatures du prophète Mahomet, indique l'organe représentatif du culte musulman en Belgique dans un communiqué.
  1. Professeur décapité près de Paris après avoir montré des caricatures de Mahomet: 10 gardes à vue dont deux parents d’élèves
    Mise à jour

    Professeur décapité près de Paris après avoir montré des caricatu­res de Mahomet: 10 gardes à vue dont deux parents d’élèves

    Un professeur a été décapité ce vendredi, en fin d’après-midi, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines). Son agresseur présumé, un Tchétchène de 18 ans, a été abattu par la police dans la ville voisine d’Eragny (Val-d’Oise), relate l’AFP. Il a succombé à ses blessures. Quatre personnes de l’entourage familial de l’assaillant, dont un mineur, ont rapidement été placées en garde à vue après les faits. Cinq autres ont ensuite interpellées plus tard dans la nuit, dont un parent d’élève heurté par des caricatures de Mahomet présentées en classe à titre explicatif. Une nouvelle personne a été placée en garde à vue samedi dans le cadre de l’enquête. L’Élysée a indiqué samedi qu’un “hommage national” serait rendu à l’enseignant.