Abdelhakim Sefrioui
Plein écran
Abdelhakim Sefrioui © AFP

Qui est Abdelhakim Sefrioui, le militant islamiste à l’origine de la cabale contre le professeur assassiné?

Mise à jourHarangueur charismatique et sulfureux, Abdelhakim Sefrioui, en garde à vue depuis samedi dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty, sillonne depuis plus de 15 ans la région parisienne, organisant manifestations, prières de rue et actions devant des lycées.

  1. Le couple de millionnaires qui a menti sur son identité pour se faire vacciner n’ira pas en prison
    Canada

    Le couple de millionnai­res qui a menti sur son identité pour se faire vacciner n’ira pas en prison

    En janvier dernier, Rodney Baker, ex-PDG d’une chaîne de casino canadienne, et son épouse, l’actrice Ekaterina Baker, ont prétendu être des employés d’un motel dans un village isolé de l’ouest du pays pour recevoir le vaccin contre la Covid-19. Le couple de millionnaires a ainsi été vacciné avec des doses Moderna destinées à la population indigène, qui est très vulnérable face au virus. Les époux n’iront pas en prison pour cette fraude, mais devront s’acquitter d’une amende.
  2. Professeur décapité près de Paris après avoir montré des caricatures de Mahomet: 10 gardes à vue dont deux parents d’élèves
    Mise à jour

    Professeur décapité près de Paris après avoir montré des caricatu­res de Mahomet: 10 gardes à vue dont deux parents d’élèves

    Un professeur a été décapité ce vendredi, en fin d’après-midi, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines). Son agresseur présumé, un Tchétchène de 18 ans, a été abattu par la police dans la ville voisine d’Eragny (Val-d’Oise), relate l’AFP. Il a succombé à ses blessures. Quatre personnes de l’entourage familial de l’assaillant, dont un mineur, ont rapidement été placées en garde à vue après les faits. Cinq autres ont ensuite interpellées plus tard dans la nuit, dont un parent d’élève heurté par des caricatures de Mahomet présentées en classe à titre explicatif. Une nouvelle personne a été placée en garde à vue samedi dans le cadre de l’enquête. L’Élysée a indiqué samedi qu’un “hommage national” serait rendu à l’enseignant.