RDC: l'UE veut renforcer la MONUC mais sans s'engager directement

Plusieurs pays de l'Union européenne ont plaidé lundi pour un "renforcement" de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), mais les Européens ne sont toujours pas prêts à envoyer leurs propres troupes sur place, a-t-on indiqué de source diplomatique.

Tant le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, que son homologue britannique, David Milliband, ont insisté, lors d'une réunion des chefs de la diplomatie des Vingt-Sept à Bruxelles, pour un renforcement de la MONUC, qui compte déjà 17.000 Casques bleus, mais qui s'avère incapable de mettre fin aux combats dans la province du Nord-Kivu (est).

M. Milliband a toutefois exclu toute opération européenne pour venir renforcer la MONUC, affirmant, selon cette source, qu'il ne fallait pas "compliquer" la situation avec une intervention "Artemis-bis", dans une allusion à l'opération européenne menée à l'été 2003 dans le district de l'Ituri (nord-est de la RDC) dans l'attente d'un renforcement local de la mission onusienne.

Il n'est "pas question pour le moment" d'envoyer des troupes, a confirmé lundi le ministre allemand de la Défense, Franz Joseph Jung, à son arrivée à Bruxelles. Dans le projet de conclusion de leur réunion obtenu par l'agence BELGA, les ministres expriment leur "plus vive préoccupation" face à l'accroissement des combats au Nord-Kivu et à ses conséquences - désastreuses - pour la population de l'est du Congo, tout en appelant toutes les parties à respecter un cessez-le-feu. (belga)