Plein écran
© AFP

"Remontada" dans l'affaire Lambert: “Une espèce de joie malsaine"

Le Premier ministre français Édouard Philippe a jugé inappropriée l’attitude de la défense dans l’affaire Vincent Lambert. Il se dit “choqué”.

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit jeudi "assez choqué" par "l'espèce de joie malsaine" après l'utilisation de l'expression "remontada" par l'un des avocats des parents de Vincent Lambert, qui a sauté de joie après la décision judiciaire surprise mardi soir de reprendre les soins.

"Dans cette affaire d'une complexité et d'une difficulté humaine redoutables, j'ai été assez frappé et assez choqué par l'espèce de joie bizarre et à mon avis malsaine", a déclaré le chef du gouvernement sur Cnews, en déplorant qu'on puisse "parler de remontada dans ce cas". 

Plein écran
Vincent Lambert © AFP