Plein écran
Archives © ap

Rencontre au sommet entre Poutine et Obama à l'ONU

Le président Vladimir Poutine rencontrera lundi son homologue américain Barack Obama à New York, où les deux chefs d'Etat doivent prononcer un discours devant l'Assemblée générale annuelle de l'ONU, a annoncé jeudi le Kremlin.

Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters

Il s'agit de la première rencontre officielle entre les deux hommes depuis un entretien bilatéral en juin 2013 en Irlande du nord lors d'un G8. Depuis, l'affaire Snowden et surtout la crise ukrainienne ont empêché toute rencontre officielle entre les deux présidents. Ils se sont toutefois entretenus régulièrement au téléphone et ont échangé quelques mots en marge d'événements comme le 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie le 6 juin 2014.

"Rejeter le dialogue? Irresponsable"
"Nous nous sommes mis d'accord pour un entretien avec Obama", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov aux agences de presse russes. Cette rencontre, prévue lundi, aura lieu car rejeter le dialogue avec Moscou serait "irresponsable" face à la situation en Ukraine et en Syrie, a estimé jeudi un responsable américain, en affirmant que la rencontre avait été calée à la demande de la partie russe.

Discours à l'ONU
Cette rencontre interviendra après le discours du chef de l'Etat russe à l'Assemblée générale de l'ONU. Vladimir Poutine vient à New York pour promouvoir son plan pour la Syrie, notamment pour bâtir une coalition élargie, comprenant l'armée de Bachar al-Assad, pour combattre le groupe Etat islamique. 

Ingérence russe en Syrie
Depuis plus d'une semaine, l'activisme de Moscou en Syrie, diplomatique mais surtout, selon Washington, militaire, suscite l'inquiétude des Occidentaux. Les Etats-Unis estiment que Moscou, principal allié du régime de Damas, accroît son soutien à la Syrie en livrant à celui-ci de nouvelles armes. Mais surtout, les Américains s'inquiètent d'un déploiement d'avions, de tanks et de militaires russes dans le nord de la Syrie.

Démenti
Moscou dément toute recrudescence militaire, tout en admettant soutenir Damas dans sa lutte contre les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) et lui livrer des armes, conformément aux contrats existants conclus avec le président Bachar al-Assad. L'armée syrienne a utilisé pour la première fois mercredi des drones fournis par la Russie, a affirmé une source de sécurité à Damas, sans donner davantage de précisions.

Exposé attendu
Au cours de son discours à l'ONU lundi, le premier en une décennie, le président russe devrait consacrer une grande partie de son exposé à la Syrie, estiment les experts. "Pour le moment, le programme de Vladimir Poutine à New York se présente ainsi: il atterrit, il écoute les discours de ses collègues, il fait le sien, ensuite il s'entretient le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon", a précisé M. Peskov. "Puis il rencontre M. Abe et M. Obama".

  1. Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge qui transportait 32 personnes a percuté un véhicule fantôme sur l'autoroute A1 près de la ville de Mayence, en Allemagne, dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte la fédération du secteur FBAA. Le conducteur du véhicule a été tué, tandis que deux chauffeurs du car ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital à Mayence. Sept autres personnes ont été transportées dans des hôpitaux d'Alzey et de Bad Kreuznach avec des blessures mineures, tandis que certains passagers ont reçu des soins sur place.