La reine Elizabeth quittant Buckingham Palace, jeudi
Plein écran
La reine Elizabeth quittant Buckingham Palace, jeudi © AP

Rumeurs de lockdown à Londres, la reine Elizabeth quitte Buckingham

CoronavirusLa reine Elizabeth II a quitté Buckingham Palace jeudi pour le château de Windsor, sa résidence à l'ouest de Londres, au vu de la rapide propagation du coronavirus et des rumeurs d'un lockdown à venir de la ville.

La Reine, 93 ans, a été photographiée quittant Buckingham dans une voiture officielle, avec l'un de ses chiens corgis.

La maison royale avait indiqué précédemment que la reine Elizabeth annulait les garden parties au palais et rejoindrait le château de Windsor une semaine plus tôt que prévu, "par mesure de précaution".

Les familles royales japonaise et britannique ont par ailleurs annoncé jeudi que la venue prévue de l'empereur Naruhito et l'impératrice Masako avait été reportée.

Le gouvernement britannique pourrait imposer un lockdown à Londres dès vendredi pour arrêter la propagation du coronavirus. Le confinement devrait être suivi par le reste du pays. Cette décision interviendrait après une augmentation rapide des infections confirmées au Covid-19 cette semaine, selon des sources citées par le Financial Times. D’après le journal, le lockdown, prévu pour 14 jours, devrait être annoncé 12 heures seulement avant son entrée en vigueur.

Interrogé jeudi sur la possibilité d’un confinement à Londres, le secrétaire à l'Éducation Gavin Williamson a cependant déclaré à la BBC qu’“il n’était pas prévu de le faire pour le moment”. Gavin Williamson a par contre indiqué que l’annonce par le gouvernement de la fermeture des écoles à partir de lundi prochain a montré qu’il “prendra des décisions incroyablement difficiles qui sont parfois nécessaires pour assurer la sécurité de la population”.

Le gouvernement britannique a assuré jeudi qu’il n’allait pas restreindre les déplacements dans Londres ou pour sortir de la capitale, démentant les rumeurs en ce sens. “Nous n’avons aucun projet de fermeture du réseau de transport à Londres”, a indiqué le porte-parole du Premier ministre Boris Johnson. “Il n’y a aucune perspective de quelque restriction que ce soit soit mise en place sur les déplacements dans ou hors de Londres”, a-t-il ajouté, mettant en cause de récents articles de presse évoquant un confinement imminent de Londres, estimant qu’ils “inquiétaient inutilement les gens”.

La régie des transports publics londoniens, Transport for London (TfL), a elle exhorté le public à ne pas utiliser les transports en commun pour “les trajets non essentiels” afin de permettre “un service sûr et fiable” pour les personnels indispensables à la lutte contre la pandémie de Covid-19. “Les gens ne devraient pas se déplacer (...) à moins que ce soit vraiment, vraiment nécessaire”, a commenté le maire de Londres, Sadiq Khan.

Les autorités sanitaires ont fait état mercredi de 676 nouvelles infections au coronavirus, portant le nombre total de cas à 2.626, dont 104 décès.

De plus en plus de musées, cafés, restaurants et lieux de divertissement ont suspendu leurs activités mercredi, mais le gouvernement n’a pas ordonné de fermetures, conseillant plutôt au public d’éviter de les visiter afin de minimiser les contacts sociaux.

Des experts en santé publique ont reconnu mardi que des dizaines de milliers de Britanniques étaient probablement infectés par le virus.