Plein écran
Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur, qui est aussi le vice-premier ministre italien et le président de la Lega Nord. © Photo News

Salvini visé par le mouvement de protestation des “sardines” qui prend de l'ampleur

Dans la ville de Modène, au nord de l’Italie, quelque 7.000 personnes ont manifesté en silence hier soir contre le politicien Matteo Salvini. Il s’agit de la deuxième manifestation de ce nouveau mouvement de protestation appelé “sardines”. D’autres actions sont prévues dans le courant de la semaine. Les manifestants rejettent le discours du leader de la Lega Nord. 

Les “sardines” sont nées la semaine dernière à Bologne. L’idée est partie d’un groupe de quatre amis qui ont invité d’autres personnes à participer à une manifestation contre la Lega Nord. Ce parti est de plus en plus populaire dans la région de l'Émilie-Romagne, au nord de l’Italie, où la gauche est au pouvoir depuis des années. Il séduit notamment par son discours anti-immigration.

Environ 12.000 à 15.000 personnes ont répondu à l’appel jeudi et se sont rassemblées sur la place centrale de Bologne pour protester contre le ministre de l'intérieur. “Nous avons décidé d’essayer de rassembler 6.000 personnes sur la Piazza Maggiore “, explique Andrea Garreffa, l’un des quatre fondateurs du mouvement. “Finalement, il y a eu entre 12.000 et 15.000 personnes. Il y avait des gens de tous âges, entassés comme des sardines sous la pluie. Leur présence était un message de résistance contre la haine que l’extrême droite veut apporter en Émilie-Romagne”.

“Sardines”

“À ceux qui crient le plus fort, nous répondons en étant aussi silencieux que des poissons. Entassés comme des sardines, nous sommes plus nombreux qu’eux”, explique Mattia Santori, 32 ans, un autre organisateur de la manifestation. Certains manifestants ont commencé à fabriquer des sardines en carton et le surnom a été trouvé. 

Lundi, à Modène, 7.000 autres personnes bravaient déjà la pluie pour protester en silence contre la politique de Matteo Salvini. Le hashtag “sardine” est désormais utilisé pour rassembler de nouveaux manifestants, qui ont déjà prévu de se réunir dans la région samedi et à Rimini, dimanche. Le mouvement s’étend désormais au-delà de l’Émilie-Romagne, puisque des manifestations de “sardines” sont également réclamées à Florence, en Toscane, Milan, en Lombardie et Palerme, en Sicile.

Salvini donné vainqueur dans les sondages

Selon les sondages, Matteo Salvini devrait remporter les élections organisées dans la région, le 26 janvier. S’il devait gagner, il dit déjà que la gauche devrait quitter le gouvernement et ouvrir ainsi la voie à des élections nationales. Les sondages montrent que le parti de la Lega Nord est le plus populaire en Italie et que la droite pourrait remporter les élections nationales.

Le leader de la Lega Nord accuse le Parti démocratique de gauche (PD) d’être derrière le mouvement des “sardines”, ce que les organisateurs ont toujours nié. Ces derniers jurent vouloir simplement exprimer leur opposition au populisme, qui gagne de plus en plus de terrain en Italie, après la stagnation économique et la baisse des salaires de ces dernières années, disent-ils. “Les sardines veulent réveiller les gens qui sont fatigués et dont les valeurs ont été piétinées”. 

Pour l’instant, le PD, qui est au pouvoir avec le parti aussi jugé populiste, le Mouvement des cinq étoiles, garde ses distances. Mais les dirigeants du PD ont déjà réagi positivement aux manifestations.