Illustration
Plein écran
Illustration © iStock

Se rendre à l’enterrement d’un ami cher? “Nous ne devons pas déroger à la règle”

À la question posée par une téléspectatrice confinée et endeuillée, le Premier ministre français Édouard Philippe a répondu “avec grande tristesse" qu’il fallait malheureusement éviter de se rendre aux funérailles de proches en dehors du strict cercle familial... 

Invité sur le plateau du JT de France 2 ce mardi soir, Édouard Philippe a répondu à de nombreuses questions de téléspectateurs inquiets dont une anonyme récemment endeuillée par la perte d’un ami cher. Le Premier ministre, le ton grave, a pris ses responsabilités et réaffirmé l’importance cruciale du confinement en ces temps troublés: 

“Ce que je vais dire est terrible à entendre, mais je me dois d’être à la hauteur des fonctions que j’occupe et donc je vais répondre ‘non’. Nous devons limiter au maximum les déplacements et même dans cette circonstance, et j’ai bien conscience de dire quelque chose d’une très grande dureté, nous ne devons pas déroger à la règle qui a été fixée. Je le dis avec une grande tristesse”, a-t-il répondu en direct. 

Interrogé lundi par BFMTV, un porte-parole de la Conférence des évêques de France confiait demander aux proches “d’être le moins nombreux possibles” lors de l’office. Dans certains diocèses de France, les funérailles se déroulent d’ailleurs “uniquement au cimetière”, précise-t-il. 

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.