Plein écran
Corée du Nord, le 6 mai 2019. © AP

Sécheresse "extrême" et risque de pénuries alimentaires en Corée du Nord

Les chutes de pluie et de neige en Corée du Nord sont tombées cette année à leur plus bas niveau depuis 37 ans, a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA, quelques jours après que l'ONU eut exprimé ses "graves inquiétudes" sur des pénuries de nourriture.

Entre janvier et début mai, la Corée du Nord n'a reçu que 54,4 mm de pluie ou de neige, soit le plus bas niveau depuis 1982, selon KCNA, qui qualifie cet épisode de "sécheresse extrême".

Isolée et pauvre, la Corée du Nord, sous le coup de sanctions en raison de ses programmes nucléaire et balistique, peine déjà à nourrir ses habitants et doit régulièrement faire face à des pénuries alimentaires.

La sécheresse précoce qui frappe le Nord cette année pourrait aggraver "la famine, la malnutrition et les problèmes de santé" pour "des milliers d'enfants et de femmes enceintes ou allaitant", a prévenu la semaine dernière la Fédération internationale de la Croix-Rouge.

Plus de 10 millions de Nord-Coréens mal-nourris 

Selon plusieurs organisations internationales, dont l'ONU et le Programme alimentaire mondial (PAM), des changements météo même mineurs pourraient aggraver significativement la situation et affecter la production alimentaire du pays.
Selon un rapport de l'ONU publié le 3 mai, la Corée du Nord a enregistré l'an dernier ses pires récoltes agricoles depuis 10 ans. Le rationnement alimentaire a été encore accentué et la situation pourrait empirer sans aide internationale, a averti ce rapport.

Environ 10,1 millions de Nord-Coréens (soit 40% de la population) souffrent de malnutrition, indique ce document réalisé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).
La Corée du Nord a déjà connu dans les années 90 une famine dévastatrice qui a tué des centaines de milliers de personnes.