Plein écran
© afp

Ségolène Royal dans de sales draps

Un livre à paraître ce jeudi risque de provoquer des sueurs froides à l'Elysée. Il dénonce les méthodes de gouvernance de Ségolène Royal lorsqu'elle était présidente de la région Poitou-Charentes.

En chute libre dans les sondages, François Hollande pourrait très bien se retrouver avec une "affaire Ségolène Royal" sur les bras. En cause, la publication ce jeudi d'un livre intitulé "La Princesse Royal", dans lequel Patrick Guilloton, l'auteur, raconte les méthodes de gestion de l'actuelle ministre de l'Environnement lorsqu'elle était à la tête du conseil régional de Poitou-Charentes.

Emprunts toxiques
Il évoque des dépenses pharaoniques ou des légèretés qui conduisent à des dérives actuellement analysées par les magistrats de la chambre régionale des comptes. Le socialiste Alain Rousse, actuel président de la grande région Nouvelle-Aquitaine, dont dépend le Poitou-Charentes, a découvert des factures impayées d'un montant de 132 millions d'euros et des emprunts qualifiés de "potentiellement toxiques" pour près de 130 millions d'euros.

"Ségolène Royal pourrait être poursuivie devant une juridiction pénale", raconte au Nouvel Obs un connaisseur d'un dossier dont l'analyse doit être rendue publique avant la fin de l'année.

Boule puante
Pour les proches de l'ancienne candidate, ce livre n'est rien de moins "qu'une boule puante lancée par ses adversaires de toujours", à savoir Jean-Pierre Raffarin, Dominique Bussereau et Olivier Falorni.

Pour autant, l'affaire crispe l'Elysée car le rapport des magistrats prévu fin de l'année pourrait tomber en même temps que l'annonce de la candidature de François Hollande à sa réélection. Une affaire Ségolène serait compliquée à gérer, surtout si la Cour des Comptes décide de la renvoyer devant une juridiction pénale.