Plein écran
Illustration © REUTERS

Six réacteurs nucléaires français en activité présentent des failles

EDF (Electricité de France) a annoncé mercredi que six réacteurs nucléaires en exploitation en France étaient concernés par des problèmes de fabrication de certains composants découverts la semaine dernière, mais qu’ils étaient jugés à ce stade aptes au service. L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) indique suivre le dossier, mais n’a pas de raison à l’heure actuelle de penser que les réacteurs de Doel ou Tihange soient concernés.

EDF avait annoncé la semaine dernière que les procédures prévues n’avaient pas été respectées par sa filiale Framatome lors d’opérations réalisées “sur certaines soudures de générateurs de vapeur”, de gros composants des centrales, lors de leur fabrication. “Le travail de recensement poursuivi depuis par EDF et Framatome a permis d’identifier 16 générateurs de vapeur (GV) installés sur six réacteurs en exploitation”, détaille le groupe.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a été prévenue du problème la semaine dernière, doit encore se prononcer sur ce dossier.

Et la Belgique?

La situation est aussi suivie en Belgique. Framatome a également travaillé pour Electrabel, indique une porte-parole de l’AFCN. “Les générateurs de vapeur de Doel 4 et Tihange 3 ont été remplacés par Framatome.” Pour Doel 4, cela a été fait en 1996 et pour Tihange 3 en 1998. Les modifications problématiques en France remontent à une période antérieure. Les modifications effectuées à Doel et Tihange ont donc suivi un autre processus. “Nous supposons que la Belgique n’est pas concernée. Mais Engie Electrabel est bien en contact avec Framatome. L’AFCN suit cela de près”, conclut la porte-parole.