Plein écran
© photo_news

Skripal est sorti de l'hôpital

L'ex-espion russe Sergeï Skripal, qui avait été découvert empoisonné avec sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, en Grande-Bretagne, a pu quitter l'hôpital dans lequel il était soigné. L'information a été confirmée par le service de santé public britannique, le NHS.

Les Skripal avaient été admis au Salisbury District Hospital, et il était apparu ensuite que père et fille avaient été exposés à un agent neuroparalytique, suspecté d'être issu du programme soviétique "Novitchok". 

"C'est une nouvelle fantastique que Sergeï Skripal se sente assez bien pour quitter l'hôpital de Salisbury", a déclaré la directrice de l'hôpital Cara Charles-Barks, citée dans un communiqué.

Ioulia Skripal avait déjà pu quitter l'hôpital le 9 avril dernier. 

Plein écran
Des policiers surveillant la maison des Skripal après leur empoisonnement. © reuters

"Bonne santé"
"J'ai entendu dire aujourd'hui dans les médias qu'il était sorti de l'hôpital. Que Dieu lui donne bonne santé! ", s'est exclamé M. Poutine lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie.

"Si un agent toxique militaire avait été employé, cette personne serait morte sur place. Heureusement il est guéri, sorti (de l'hôpital) et j'espère qu'il restera vivant, en bonne santé, et sain et sauf", a ajouté le président russe.

L'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia a provoqué une grave crise diplomatique entre Londres, soutenue par ses alliés occidentaux, et Moscou, accusée d'être responsable de l'attaque survenue début mars, mais qui nie vigoureusement toute implication.

Cette crise s'est traduite par la plus importante vague d'expulsions croisées de diplomates de l'Histoire.

"Nous avons proposé à de nombreuses reprises à nos partenaires britanniques d'apporter toute l'aide nécessaire à l'enquête. Il n'y a aucune réaction pour l'instant. Notre proposition reste ouverte", a déclaré M. Poutine.