Plein écran
Observateur de la Ligue arabe en Syrie © ap

Syrie: la Ligue arabe demande l'arrêt total des tirs

Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a demandé lundi que "les tirs s'arrêtent" en Syrie où le régime continue de réprimer les militants pro-démocratie malgré le déploiement des observateurs de l'organisation panarabe.

M. al-Arabi a affirmé, lors d'une conférence de presse au Caire, que selon les "derniers rapports" reçus par téléphone des observateurs sur place en Syrie "il y a toujours des tirs et des tireurs embusqués" dans les villes syriennes. "Il faut un arrêt total des tirs", a-t-il ajouté, dans les premières déclarations au sujet de la mission des observateurs arabes.

M. Al-Arabi a en outre évoqué la possibilité d'une réunion prochaine des ministres arabes des Affaires étrangères pour évaluer cette mission.

Parallèlement, les appels à leur retrait se sont multipliés depuis leur arrivée à Damas le 26 décembre, la répression sanglante menée par le régime du président Bachar al-Assad ne marquant pas de répit.

Tournées des observateurs
Des groupes d'observateurs effectuaient lundi des tournées à Homs, Hama (centre), Deraa (sud), où le mouvement de contestation a débuté, et à Daraya, près de Damas, pour rendre compte de la situation, selon l'agence officielle Sana.

La mission des observateurs arabes est contestée également par les opposants syriens qui accusent le régime d'entraver leur mission et expriment des inquiétudes au sujet des "positions adoptées" par son chef, le général Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi.

Leur mission fait partie d'un plan de la Ligue arabe qui prévoit notamment la liberté de manifester, et le retrait des engins militaires des rues. (afp)