Plein écran
Le ministre des Affaires étrangères des Iles Salomon, Jeremiah Manele, et Joseph Wu, ministre taïwanais des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse. © AFP

Taïwan met fin à ses relations avec les Îles Salomon

Taïwan a annoncé lundi avoir rompu ses relations diplomatiques avec les Iles Salomon après avoir appris que le nouveau gouvernement de cet État du Pacifique avait décidé de transférer à la Chine sa reconnaissance diplomatique.

"Le gouvernement déclare dès aujourd'hui la fin de ses relations diplomatiques avec les Iles Salomon", a annoncé le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, lors d'une conférence de presse à Taipei.

Cette annonce est la conséquence de la décision du "gouvernement des Îles Salomon de transférer ses relations diplomatiques à la République populaire de Chine", a-t-il expliqué. Le nouveau Premier ministre de l'archipel des Salomon, Manasseh Sogavare, avait, lors d'un entretien audio diffusé il y a quelques jours dans un podcast, estimé que sur un plan économique et politique Taïwan leur était "totalement inutile".

De plus en plus isolé 

Ce changement d'alliance est un nouveau coup dur pour Taïwan. La liste des pays toujours liés à Taipei s'est considérablement réduite au fil des décennies, pour tomber à 16 avec le départ des Iles Salomon.
La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis 1949. Pékin voit toujours l'île comme partie intégrante de son territoire susceptible d'être reprise par la force. 

Les deux rives du détroit de Formose se considèrent, chacune, comme la véritable "Chine", ne laissant la possibilité aux autres pays du monde que d'en soutenir une seule.

Depuis son élection en avril, M. Sogavare fait l'objet de fortes pressions de parlementaires de tous bords persuadés qu'il y a tout à gagner à se rallier à la majorité et que Pékin fournira une aide plus importante en matière d'infrastructures notamment.