Plein écran
© afp

Taubira critiquée pour ne pas avoir chanté la Marseillaise

UpdateDes élus UMP ont reproché à Christiane Taubira, ministre française de la Justice, de ne pas avoir chanté la Marseillaise lors d'une cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage, relate Le Lab d'Europe 1. Celle-ci se tenait samedi à Paris en présence notamment du Premier ministre Manuel Valls.

Plein écran
© afp

Geoffroy Boulard, du courant "Droite forte" et premier adjoint au maire du 17e arrondissement de Paris, n'a ainsi pas hésité à réclamer la démission de la Garde des Sceaux sur Twitter et sur son blog. Présent à la cérémonie, l'UMP explique avoir demandé à la ministre, "au pied la tribune", pourquoi celle-ci ne chantait pas. Christiane Taubira lui aurait alors répondu qu'elle ne connaissait pas les paroles, une réponse "inadmissible pour un membre de gouvernement", selon M. Boulard, une version que d'autres élus UMP ont confirmée sur Twitter.

Piquée au vif, la ministre socialiste a répondu sur son compte Facebook par une longue lettre ouverte, face à ce que son entourage qualifie de "vaine polémique".

"Lorsque, en fin de réunion publique, emportés par une ferveur désordonnée, nous entamons la Marseillaise, chacun y va de son lot de dissonances et le chant le plus maltraité de France retentit, revigoré par ces centaines, ces milliers de voix qui disent, plus encore que le souvenir enflammé des grandes heures du passé, l'exaltation du moment vécu ensemble là, conjurant les difficultés, l'inquiétude,  la peur, criant confiance en l'avenir. J'y vais alors gaillardement de ma part de fausses notes. Sinon, j'écoute. Le timbre, la tonalité, la première note et là où elle mènera le chant. (...) certaines circonstances appellent davantage au recueillement... qu'au karaoké d'estrade."

Au Lab d'Europe 1, l'entourage de Christine Taubira a précisé: "Quand tout le monde chante La Marseillaise, elle chante. Quand c'est un chanteur, elle écoute", évoquant les propos rapportés par l'élu UMP comme "une espèce de citation qui sort de nulle part".

Suite à la réponse de la ministre, la président du Front National Marine Le Pen s'est joint à la polémique par un tweet réclamant son limogeage par Manuel Valls. En comparant la Marseillaise à un 'karaoké d'estrade', et en refusant de la chanter, Christiane Taubira a révélé son vrai visage, et celui du gouvernement", écrit Mme Le Pen dans un communiqué. "Ce dérapage inacceptable est en effet une preuve symbolique de premier ordre de leur mépris pour la France, pour son histoire, et pour son peuple, qui lui aime chanter son hymne, et en est fier", d'après la députée européenne.

D'autres responsables FN ont demandé dimanche également le limogeage de la Garde des Sceaux : Florian Philippot, bras droit de Marine Le Pen, a assuré dans un tweet que "si Valls n'annonce pas ce soir le limogeage de Taubira, nous saurons que la haine de la France est au sommet de l'État". Le député Rassemblement bleu marine du Gard Gilbert Collard a lui twitté : "L'estrade du karaoké de Taubira c'est le cercueil de nos soldats. Honte à elle! Démission de la fausse note ministérielle".