Plein écran
Illustration. © belga

Tempête Dirk: nouveaux décès en Grande-Bretagne

La tempête "Dirk" qui a frappé les façades européennes de l'Atlantique et de la Manche dans la nuit de lundi à mardi se déplaçait à la mi-journée vers le nord-est après avoir fait plusieurs victimes et des dégâts matériels. Les vents violents ont déjà provoqué cinq décès en Grande-Bretagne.

La "perturbation tempétueuse", "assez courante en période hivernale" selon l'organisme officiel Météo-France, s'est surtout fait sentir en Grande-Bretagne, où cinq personnes ont trouvé la mort, et en France.

Au Royaume Uni, la situation s'est calmée en Angleterre mais les vents continuaient à souffler fort en Irlande du nord et en Écosse.

Les déplacements de milliers de personnes se rendant dans leurs familles pour fêter Noël ont été perturbés en raison de routes inondées, de ponts coupés et de difficultés sur les rails. Environ 130.000 foyers étaient privés de courant en milieu d'après-midi dans toute la Grande-Bretagne.

Un homme s'est noyé dans le Devon (sud-ouest de l'Angleterre) après s'être jeté dans une rivière pour tenter de sauver son chien. Un homme et une femme ont été retrouvés noyés dans des cours d'eau lundi et deux personnes sont décédées dans des accidents de voiture liés au mauvais temps.

Une panne de courant affectait une partie de l'aéroport de Gatwick, créant quelques retards. A Heathrow, 16 vols ont été annulés.

En France, les autorités ont interrompu les recherches pour retrouver un marin russe tombé lundi après-midi d'un cargo au large de Brest, alors que la mer connaissait des creux de six à sept mètres.

Le skipper suisse Bernard Stamm et son coéquipier français Damien Guillou, qui revenaient de la Transat Jacques Vabre, ont dû être secourus au large de la pointe sud-ouest de l'Angleterre par un navire norvégien mardi à l'aube, mais leur voilier, "Cheminées Poujoulat", a coulé.

Alors que dix-sept départements français étaient placés mardi après-midi en vigilance orange, des milliers d'individus s'apprêtaient à passer le réveillon de Noël à la bougie, les rafales de vent soufflant jusqu'à 140 km/h ayant abattu des lignes électriques. Près de 192.000 foyers étaient toujours privés de courant à la mi-journée.

Le trafic transmanche au départ et à l'arrivée de Douvres (Grande-Bretagne) a été interrompu. Plusieurs compagnies de navigation ont annulé leurs liaisons.

La plupart des stations de ski des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques (sud-ouest), ont préventivement fermé leur domaine skiable mardi.

Près de Paris, à titre de précaution, les jardins et le parc du Château de Versailles ont été fermés au public mardi matin, indique le site de ce monument.

Aux Pays-Bas, les services de ferries ont été interrompus dans le nord du pays et des bâtiments ont été endommagés, dont le Philips Stadion d'Eindhoven.

En Espagne, un train local est légèrement sorti des voies lundi soir en Galice (nord-ouest), après la chute d'un arbre, mais aucun de ses dix passagers n'a été blessé.

Mardi matin, l'aéroport de la ville basque de Bilbao a annulé six vols à destination de Paris, Saint-Jacques de Compostelle, Barcelone et Madrid, tandis qu'un avion en provenance de Madrid a dû faire demi-tour et un autre en provenance de Séville a été détourné vers Barcelone.

Au Portugal, 13 des 18 districts du pays étaient placés sous alerte orange et les zones côtières des districts de Lisbonne et Santarém (centre) étaient sous alerte rouge en raison de la très forte agitation maritime.

En Belgique, Dirk n'a pas provoqué de dégâts considérables mais les pompiers de tout le pays ont été sollicités principalement pour des dommages d'ordre matériel ou des inondations.

La Suisse, elle, connaissait mardi des températures quasi-printanières, à cause du foehn, un vent chaud provenant du sud, soufflant à plus de 100 km/heure et qui a balayé le pays.



  1. Emmanuel Macron "fera le maximum" pour éviter une escalade entre les Etats-Unis et l’Iran

    Emmanuel Macron "fera le maximum" pour éviter une escalade entre les E­tats-Unis et l’Iran

    Le président français Emmanuel Macron a promis jeudi à Tokyo qu'il ferait "le maximum" dans les prochains jours pour "éviter une escalade militaire" entre l'Iran et les Etats-Unis. "On fera le maximum" pour que "personne ne commette l'irréparable", a-t-il déclaré à la presse au deuxième jour de sa visite au Japon. "Il est essentiel aujourd'hui que l'ensemble des acteurs diminuent la tension", a-t-il ajouté.