Plein écran
© afp

Traité de "nul" par Sarkozy, Hollande lui répond

Plein écran
© getty
Plein écran
© ap

Le magazine a invité le journaliste Philippe Ridet, aujourd'hui correspondant du Monde à Rome après avoir notamment suivi la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007, à retourner quelques jours auprès du candidat qui brigue un nouveau mandat.

Estimant qu'il "n'y a jamais de off avec Sarkozy", le journaliste rapporte un entretien en tête à tête qu'il a eu avec le président-candidat le 9 mars, en marge d'un déplacement à Nice.

"Je vais gagner et je vais même te dire pourquoi", lui a dit Nicolas Sarkozy. "Il n'est pas bon et ça commence à se voir. Hollande est nul! Il est nul tu comprends? Royal, on peut dire ce qu'on veut, mais elle avait du charisme. Bien sûr tu gardes ça pour toi...".

Philippe Ridet rapporte ensuite des propos tenus par Nicolas Sarkozy dans un avion qui les ramenait sur Paris.

"Cette campagne est un bateau sans quille. Elle part en tous sens. Mais vous, les observateurs, vous appartenez à un autre siècle. Une fois encore, vous allez vous trompez", a dit le président-candidat, toujours donné largement battu dans les sondages de deuxième tour par François Hollande.

C'est celui qui le dit qui l'est
François Hollande a estimé que le qualificatif de "nul"se "rapporte toujours à celui qui l'emploie", samedi à Ajaccio.

Alors qu'on l'interrogeait sur ces confidences, le candidat socialiste a brièvement répondu, devant la presse: "Ca se rapporte toujours à celui qui l'emploie".

"Ca en dit long sur son auteur", a-t-il ajouté un peu plus tard devant la presse en parcourant quelques rues d'Ajaccio, avant de tenir meeting en plein air.

  1. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.