Trois jeunes Ukrainiens inculpés pour 21 meurtres

Trois jeunes Ukrainiens ont été inculpés pour 21 meurtres commis en 2007 dans l'est du pays, a annoncé mercredi le parquet régional de cette région de Dnipropetrovsk.

Agés d'un peu moins de vingt ans à l'époque des faits, ces anciens camarades de classe sont accusés d'avoir commis leurs crimes entre mars et juillet 2007 juillet, date de leur arrestation. Ils sont inculpés de "21 meurtres, deux tentatives de meurtres et quatre attaques à main armée" dans les régions de Dnipropetrovsk et de Zaporijia, a précisé Petro Ovtchar, chef du département d'enquête du parquet.

Après des aveux initiaux, expliquant avoir agi notamment dans l'objectif de devenir tueurs à gages, les accusés sont revenus sur la plupart de leurs aveux. "Ils enregistraient leurs crimes avec une caméra vidéo pour, selon leurs explications, avoir des souvenirs pour leurs vieux jours", a ajouté Bogdan Vlassenko, un juge d'instruction du parquet régional.

La plupart des victimes, parmi lesquelles un adolescent de 14 ans et une femme enceinte, sont mortes après avoir été frappées à la tête avec des barres de métal. Les trois hommes, reconnus sains d'esprit pas l'expertise psychiatrique, risquent la réclusion à perpétuité, la peine de mort ayant été abolie en Ukraine. Leur procès est attendu fin mai à la cour régional de Dnipropetrovsk.

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.