Plein écran
© reuters

Trois policiers entendus dans l'affaire de proxénétisme à Lille

Les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) se sont penchés mardi sur le volet policier de l'affaire de proxénétisme hôtelier de Lille avec des auditions à Paris, deux semaines après son début et la mise en examen de cinq personnalités locales.

Plein écran
© afp
Plein écran
© ap

L'IGPN entendait trois policiers en activité, qui ne sont pas auditionnés sous le régime de la garde à vue, mais en tant que témoins.

Cinq personnes ont déjà été mises en examen par deux juges d'instruction lillois dans ce dossier lié à l'hôtel Carlton de Lille. En outre, plusieurs policiers sont cités dans le dossier, dont un commissaire, le patron de la sûreté départementale du Nord, Jean-Christophe Lagarde, qui ne fait pas partie des fonctionnaires entendus mardi par la "police des polices".

Dans ce dossier, Dominique Strauss-Kahn a demandé dimanche à être "entendu le plus rapidement possible", afin de mettre fin à des "insinuations et extrapolations hasardeuses et encore une fois malveillantes". Le nom de DSK avait été mentionné par plusieurs médias comme étant celui de l'un des clients de prostituées oeuvrant au Carlton.

Plusieurs personnes mises en cause dans cette affaire ont déjà été mises en examen: un avocat, le propriétaire du Carlton de Lille, le directeur de l'établissement et son chargé des relations publiques, ainsi qu'un entrepreneur français qui possède plusieurs salons de massage en Belgique, où des clients du Carlton auraient eu recours aux services d'"hôtesses". Quatre personnes ont déjà été inculpées en Belgique, où le dossier est instruit au parquet de Courtrai. (belga)