Plein écran
Soldats américains à Bagdad en Irak. © Photo News

Trois roquettes s'abattent sur l'ambassade américaine à Bagdad

Depuis octobre 2019, plus de 109 roquettes Katyusha ont été lancées sur des sites abritant des troupes américaines.

Une volée de roquettes a atterri près de l’ambassade américaine dans la capitale irakienne Bagdad dimanche soir, ont indiqué à l’AFP deux sources de sécurité, dans la dernière attaque non revendiquée contre des installations américaines dans le pays.

Cinq roquettes ont frappé près de l’ambassade américaine dans la zone verte fortifiée de Bagdad.

Les journalistes de l’AFP ont entendu des bruits sourds émanant de la rive ouest du Tigre, où se trouvent la plupart des ambassades étrangères.

Une source de sécurité a déclaré que trois roquettes Katioucha ont frappé près de l’enceinte de haute sécurité, tandis qu’une autre a déclaré que jusqu’à cinq roquettes ont frappé la zone. Il n’y a pas eu de nouvelles immédiates sur les victimes.

109 attaques à la roquette Katioucha contre l’ambassade américaine

Plusieurs tirs de roquettes ont visé la zone verte au cours de l’année dernière, mais l’ambassade américaine n’a pas été touchée.

Depuis octobre 2019, plus de 109 roquettes Katyusha ont été lancées sur des sites abritant des troupes américaines en Irak, selon un rapport. La coalition dirigée par les États-Unis a accusé les groupes paramilitaires liés à l’Iran, connus sous le nom d’unités de mobilisation populaire (PMU), d’avoir commis des attaques similaires dans le passé.

Ensuite, les États-Unis ont tué le 3 janvier le général Qasem Soleimani, le chef de la force d’élite iranienne Quds, à l’aéroport de Bagdad. La réponse de l’Iran, cinq jours plus tard, a été une attaque de missiles balistiques contre des bases américaines en Irak.

Le 8 janvier 2020, deux roquettes se sont à nouveau écrasées dans la zone verte de la capitale irakienne, l’enclave de haute sécurité qui accueille des ambassades étrangères, dont la mission américaine, ont déclaré des sources de sécurité à l’AFP.

L’agence de presse Reuters, citant des sources policières, a rapporté que deux roquettes Katioucha sont tombées dans la zone tard le 8 janvier (mercredi), dont une à 100 mètres de l’ambassade américaine, sans faire de victimes.