Plein écran
© AFP

Trump: “Les sanctions contre l'Iran vont bientôt être considérablement durcies”

Les sanctions contre l'Iran vont bientôt être "considérablement" durcies, a averti mercredi le président américain Donald Trump, après que Téhéran a annoncé que ses réserves d'uranium enrichi avaient dépassé la limite imposée par l'accord de Vienne de 2015.

"L'Iran enrichit de l'uranium depuis longtemps en secret, en violation totale de l'horrible accord à 150 milliards de dollars conclu par (l'ancien secrétaire d'Etat américain) John Kerry et l'administration Obama", a tweeté M. Trump en référence au pacte sur le nucléaire iranien, dont Washington s'est retiré l'an dernier.

"Les sanctions vont bientôt être durcies, considérablement!", a-t-il ajouté.

Dans un climat de tensions exacerbées, l'Iran a annoncé lundi produire désormais de l'uranium enrichi à au moins 4,5%, au-delà de la limite autorisée par l'accord nucléaire conclu à Vienne en 2015.

Mettre la pression

En face, Washington poursuit une stratégie de "pression maximale" sur Téhéran, en renforçant ses sanctions économiques.

Menacé depuis que Washington l'a dénoncé unilatéralement en mai 2018, l'accord conclu à Vienne entre la République islamique et les Six (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) apparaît proche des soins intensifs.

En riposte au retrait américain, l'Iran avait annoncé s'affranchir progressivement de certains de ses engagements jusqu'à ce que les autres partenaires de l'accord prennent les mesures qu'il réclame pour que soient garantis ses intérêts.

Le retrait américain de l'accord prive en effet la République islamique des bénéfices qu'elle escomptait de ce pacte par lequel elle a accepté de brider son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions internationales la visant.

Mercredi, le conseiller diplomatique du président français Emmanuel Macron était à Téhéran pour tenter de préserver l'accord de 2015 et chercher un moyen d'apaiser les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis.