Plein écran
This photo taken on April 27, 2019 shows an aerial view of Mount Everest (centre R) taken during a flight from Nepal to Bhutan. (Photo by Sarah LAI / AFP) © AFP

Un alpiniste décède sur le Mont Everest

Un alpiniste américain est décédé au cours de sa descente du sommet du Mont Everest, a indiqué jeudi un responsable du tourisme local. Il s'agit de la troisième victime du toit du monde au cours de cette saison de printemps, qui court d'avril à mai.

Le grimpeur de 55 ans a péri sur le versant sud de la montagne himalayenne, située à la frontière entre le Népal et le Tibet.

Un alpiniste irlandais est également présumé mort après une chute dans la "zone de la mort", au-dessus des 8.000 mètres. Cet zone doit son surnom au fait qu'en raison de l'altitude, le fonctionnement des organes se détériore inexorablement. Le temps qu'un grimpeur y passe doit donc être réduit au minimum nécessaire.
Un Indien est aussi décédé lors de sa descente du sommet, la semaine dernière.

Deux-cents grimpeurs ont atteint mercredi le toit du monde, à 8.848 mètres d'altitude, selon le responsable local. Les conditions d'escalade ont été particulièrement difficiles cette année, avec de fortes chutes de neige et des vents de grande intensité.

  1. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.