Plein écran
© epa

Un an après l'attentat, un marché de Noël de Strasbourg sous haute sécurité

Petits gâteaux, clochette et vin chaud, mais aussi fouilles, patrouilles et transports publics supprimés: le centre de Strasbourg va connaître un dispositif policier "nettement" renforcé pour la 450ème édition de son célèbre marché de Noël, un an après l'attentat qui l'avait frappé au coeur.

Un dispositif de sécurisation renforcé, mais aussi "plus dynamique et mieux coordonné" entre les différentes forces de l'ordre, les militaires de l'opération Sentinelle et les vigiles de sécurité privée, a promis mercredi le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx.

Les rues et places piétonnes du centre de Strasbourg et leurs 300 chalets de bois seront arpentées à partir du 22 novembre par "plusieurs centaines" de membres des forces de l'ordre en uniforme mais aussi en civil, sous les objectifs de quelque 400 caméras de surveillance, ont détaillé le préfet et les représentants de la ville lors d'une conférence de presse.

"Le dispositif de sécurité de cette année est calqué sur celui mis en place deux jours après l'attentat" du 11 décembre 2018 quand la réouverture du marché de Noël avait été décidée après 48 heures de fermeture inédite, a expliqué Alain Fontanel, premier adjoint au maire.

Ce 11 décembre, peu avant 20H00, Chérif Chekatt, délinquant multirécidiviste de 29 ans fiché pour radicalisation islamiste, pénétrait sur la Grande-Île, le centre historique de Strasbourg, armé d'un vieux pistolet et d'un couteau.

Plein écran
© afp

Au gré d'une longue déambulation dans les ruelles, il tuait cinq hommes et blessait une dizaine de personnes aux abords du marché de Noël sur le point de fermer.

Le jihadiste était parvenu à prendre la fuite avant d'être tué par la police deux jours plus tard à Strasbourg.

Le 11 décembre prochain, une journée d'hommage sera organisée en souvenir des victimes avec l'inauguration d'un "objet mémoriel" installé place de la République et une cérémonie oecuménique à la cathédrale en présence d'un "représentant de l'Etat, a priori le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner", a indiqué à l'AFP Alain Fontanel.

Vigilance de chacun

Avec ses chalets et ses quelque 500 animations, la 450e édition du marché de Noël de Strasbourg animera les rues et places de la capitale alsacienne jusqu'au 30 décembre.

"Les points de filtrage (du public) seront redimensionnés avec un doublement des files d'attente pour les personnes avec ou sans bagages", a également détaillé Jean-Luc Marx.

Aux heures d'ouverture du marché, il faudra se présenter sacs et manteaux ouverts à des vigiles à chacun des ponts permettant d'accéder à la Grande-Île. Le nombre de ces ponts accessibles sera ramené à 16 contre 19 l'an dernier.

De la même manière, la desserte du coeur historique de Strasbourg cerné par deux bras de la rivière l'Ill, "sera restreinte avec la suppression de tous les arrêts de tram aux heures du marché".

Le préfet du Bas-Rhin a précisé qu'il instituerait aussi "un périmètre de protection sur l'ensemble" de ce secteur afin de faciliter les contrôles d'identité.

Des "obstacles et des fosses" empêcheront l'incursion de véhicules.

"On a tiré des enseignements de l'attentat de l'année dernière", a assuré Annie Bregal, directrice départementale de la sécurité publique dans le Bas-Rhin, évoquant la présence d'"équipages dédiés, spécialisés dans les tueries de masse".

"Nous aurons une couverture très importante du secteur et quand on sature le terrain en forces, on augmente les probabilités de pouvoir interpeller un individu qui aurait commis un attentat mais aussi un délit", a-t-elle expliqué, rappelant que la foule attire aussi délinquants et voleurs.

"On ne peut pas dire que tout est étanche partout, par contre il y a plusieurs dispositifs de sécurité qui s'additionnent et se complètent", a également considéré Alain Fontanel.

Mais au-delà du dispositif policier, les amoureux du marché de Noël de la capitale alsacienne qui reçoit deux millions de visiteurs chaque année à cette occasion, sont invités à faire preuve de vigilance.