Illustration
Plein écran
Illustration © Getty Images/iStockphoto

Un an de prison pour avoir tenté de noyer cruellement le chiot de son ex

Un Américain a été condamné à un an de prison pour avoir tenté de noyer le chiot de son ex-compagne, s'est félicité le procureur en charge du dossier en dénonçant un acte "intolérable".

Aaron Davis, 36 ans, avait été reconnu coupable d'acte de cruauté sur un animal à l'issue de trois jours de procès en décembre, a expliqué dans un communiqué Christopher Gramiccioni, procureur du comté de Monmouth au sud de New York.

En juillet 2018, un passant avait sauvé un chiot de huit mois, enfermé dans une cage abandonnée à marée montante dans la baie de Sandy Hook, dans le New Jersey. L'animal avait été rebaptisé "River" et la police avait ouvert une enquête.

Or, des agents équipés de caméras étaient intervenus ce matin là pour une dispute conjugale et avaient filmé un chiot semblable à "River" ce qui avait permis de remonter jusqu'à l'auteur de la tentative de noyade, selon ce communiqué.

"Abuser d'animaux sans défense est intolérable et encore plus méprisable quand l'animal sert de vengeance contre son propriétaire", a estimé M. Gramiccioni. La protection des animaux, qui occupent une place centrale dans la vie de nombreux Américains, est un des rares sujets consensuels sur la scène politique.

En novembre, le président Donald Trump a signé une loi, portée par des élus des deux partis, rendant passible de peines pouvant aller jusqu'à sept ans de prison la diffusion de vidéos montrant des actes de cruauté commis sur des animaux.

  1. Un bourgmestre néerlandais prie les touristes belges de rester chez eux

    Un bourgme­stre néer­landais prie les touristes belges de rester chez eux

    Le bourgmestre de la commune néerlandaise de Hulst, située dans la province de Zélande, demande mardi aux touristes belges de rester à l'écart des polders de sa commune. Un grand nombre de Belges a traversé la frontière ces derniers jours pour des balades ou promenades à vélo. "Ce n'est pas autorisé", affirment en chœur les bourgmestres des communes belges de Beveren, Saint-Gilles-Waes et Stekene (Flandre orientale).