Plein écran
Mme Beitialarrangoitia est membre du petit parti indépendantiste Action nationaliste basque (ANV). Cette formation a été déclarée illégale par la justice espagnole en septembre 2008.

Un an de prison pour une maire du Pays Basque

La maire indépendantiste de la ville basque espagnole d'Hernani, Marian Beitialarrangoitia, a été condamnée vendredi à Madrid à un an de prison et sept ans de privation des droits civiques pour apologie du terrorisme, a-t-on appris de source judiciaire.

Apologie du terrorisme
L'élue a été reconnue coupable d'avoir réclamé, lors d'une réunion publique le 12 janvier 2008, des applaudissements pour deux membres présumés de l'ETA, arrêtés peu avant et soupçonnés d'être les auteurs de l'attentat meurtrier perpétré par le groupe indépendantiste armé en décembre 2006 (2 morts) à l'aéroport de Madrid.

Les suspects, Igor Portu Juanena y Mattin Sarasola Yarzabal, avaient été interpellés une semaine plus tôt par la garde civile et avaient dénoncé avoir fait l'objet de tortures. Quinze gardes civils sont visés par une enquête judiciaire pour ces faits devant le Tribunal supérieur de justice du Pays Basque.

L'ANV, prête-nom de Batasuna
A son procès, la maire d'Hernani, avait justifié sa demande publique d'applaudissements pour ces deux activistes, comme une "marque ponctuelle d'affection" en raison des présumés mauvais traitements qu'ils avaient subis.

Mme Beitialarrangoitia est membre du petit parti indépendantiste Action nationaliste basque (ANV). Cette formation a été déclarée illégale par la justice espagnole en septembre 2008 au motif de n'être qu'un prête-nom de Batasuna, le bras politique de l'ETA lui-même interdit depuis 2003. (belga/th)