Plein écran
© reuters

Un ancien élève ouvre le feu dans une école en Floride: "au moins 17 morts"

UpdateUne fusillade dans une école de Floride a fait "au moins 17 morts". Le chiffre a été donné par le shérif du comté de Broward Scott Israel. 12 personnes sont mortes dans le bâtiment-même, et trois autres étaient à l'extérieur quand elles sont décédées. Deux autres victimes sont mortes à l'hôpital. Le tireur, un ancien élève muni d'une arme semi-automatique, a été arrêté.

Un tireur a fait "au moins 17 morts" mercredi dans un lycée du sud-est de la Floride avant d'être interpellé, semant la panique parmi les élèves retranchés dans leurs classes ou tentant de s'échapper. La fusillade a eu lieu peu avant la fin des cours, dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, dont le proviseur Robert Runcie a indiqué en fin d'après-midi qu'il y avait "de nombreux morts".

"Un ancien élève"
Le shériff de Broward a indiqué rapidement que le tueur était "un ancien élève". Le suspect a été identifié comme étant Nikolas Cruz, un ancien élève de 19 ans renvoyé de l'établissement pour des raisons disciplinaires, a été arrêté plus tard dans la localité proche de Coral Springs, selon le shérif du comté de Broward, Scott Israel.

Il a indiqué que l'arme utilisée était un fusil d'assaut semi-automatique AR-15, qu'il est très facile de se procurer dans la majeure partie des Etats-Unis. Né en septembre 1998, Nikolas Cruz avait posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a ajouté le shérif, insistant sur la nécessité de signaler ce type de publications.

Menaces
Un professeur témoigne dans le Miami Herald au sujet de Nikolas. Il explique qu'il avait été interdit de se présenter sur le campus avec un sac à dos. Jim Gard, prof de math, raconte que Nikolas fréquentait sa classe l'année passée. "Il y avait eu des problèmes avec lui l'année passée, il avait menacé des élèves et on lui a demandé de quitter le campus." 

La chaîne CBS Miami a diffusé l'image d'un homme menotté de dos, cheveux courts et vêtu d'un T-shirt rouge, entre des policiers. Une personne a été évacuée sur un brancard et transportée en ambulance, selon les images prises par l'hélicoptère de la chaîne NBC6.

"Ce qui s'est passé, c'est que l'alarme à incendie a sonné et nous avons tous pensé que c'était un exercice parce qu'on avait déjà eu une fausse alerte incendie alors on ne l'a pas pris au sérieux, et tout à coup on a entendu des coups de feu de l'autre côté de l'école", a déclaré un élève sur la chaîne locale WSVN 7 News.

Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters

Racontant comment il s'était échappé, il a expliqué: "Nous avons pris un chemin à l'arrière, en file indienne dans la nature". Les images des télévisions locales montraient plusieurs dizaines de personnes sortant de l'école souvent les mains en l'air ou croisées derrière la tête.

Les premières vidéos témoignent de la terreur qui a régné à la Marjory Stoneman Douglas High School. Cette vidéo ci-dessous montre la panique des élèves, couchés par terre dans leur salle de classe. Les coups de feu, très rapprochés, peuvent être entendus.

Des ambulances, des camions de pompiers ainsi qu'une longue cohorte de voitures de police et plusieurs véhicules blindés d'un groupe d'intervention étaient stationnés près du lycée. Des élèves ont été évacués par hélicoptère. L'établissement comptait près de 3.000 élèves en 2014. 

Trump informé
Le président Donald Trump "a été informé de la fusillade dans une école en Floride", a indiqué la Maison Blanche. "Nous surveillons la situation", a-t-elle précisé. "Aucun enfant, enseignant ou quiconque, ne devrait jamais se sentir en danger dans une école américaine", a tweeté le président "Nous suivons l'évolution de cette terrible situation dans le comté de Broward en Floride avec des signalements d'une fusillade dans un lycée", a tweeté le sénateur de Floride Marco Rubio. 

Les fusillades ensanglantent régulièrement les écoles américaines. Depuis le massacre de Sandy Hook, une école primaire du Connecticut où furent abattus il y a cinq ans 20 enfants âgés de 6 et 7 ans, les procédures d'alerte et les exercices d'entraînement se sont multipliés dans les établissements scolaires américains. L'objectif de ces formations est d'apprendre aux écoliers comment réagir face à un individu tirant à l'aveugle dans le but de faire un maximum de victimes. 

"Depuis janvier 2013, il y a eu au moins 283 fusillades à travers tout le pays, ce qui revient à une fusillade en milieu scolaire par semaine", indiquait fin janvier Everytown for Gun Safety, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes aux Etats-Unis.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters
  1. Les incendies en Amazonie plongent São Paulo dans l’obscurité en plein jour
    Play

    Les incendies en Amazonie plongent São Paulo dans l’obscurité en plein jour

    Des milliers de Brésiliens font part de leur inquiétude concernant l’état de la forêt amazonienne. À l'origine de cette prise de conscience, un événement peu commun survenu lundi à São Paulo: la ville s’est retrouvée plongée dans l’obscurité une heure durant en plein après-midi, après que des vents forts eurent drainé d’épais nuages noirs provenant de la forêt. Les feux de forêt au Brésil ont augmenté de 83% depuis le début 2019. En Amazonie, les causes sont la déforestation et la sécheresse.