Plein écran

Un ancien ministre grec mis en cause dans une affaire de corruption

L'ancien ministre grec de la Défense, Akis Tsohatzopoulos, est directement mis en cause par la justice allemande dans une affaire de corruption portant sur la vente de sous-marins allemands à la Grèce, rapporte le magazine Spiegel à paraître lundi.

Un acte d'inculpation visant deux anciens directeurs de la compagnie allemande Ferrostaal implique nommément l'ancien ministre socialiste en tant que bénéficiaire de pots-de-vin payés par la société allemande pour faciliter la vente de quatre sous-marins en 2000, selon Spiegel.
 
L'acte indique par ailleurs, qu'"outre Tsohatzopoulos", d'autres fonctionnaires grecs ont également bénéficié des largesses de la compagnie allemande qui appartenait à l'époque au groupe MAN. Le parquet de Munich (sud de l'Allemagne), responsable de l'enquête, n'était pas immédiatement joignable samedi pour commenter l'affaire.
M. Tsohatzopoulos, qui doit faire l'objet d'une enquête parlementaire en Grèce, a catégoriquement rejeté ces accusations.
 
"Je n'ai jamais demandé ou reçu d'argent ou d'autres avantages dans le cadre de la vente de sous-marins allemands à la Grèce", a-t-il déclaré au magazine Spiegel. Plusieurs enquêtes, menées par le parquet de Munich, portent sur le paiement par Ferrostaal des centaines de millions d'euros de commissions occultes pour l'obtention de contrats à l'étranger, selon le magazine. (belga)