Plein écran
© Twitter

Un avion avec 133 passagers à bord frôle le drame à Halifax

UpdateUn avion de ligne d'Air Canada transportant 133 passagers a évité la catastrophe cette nuit alors qu'il tentait d'atterrir à l'aéroport d'Halifax qui a simultanément été privé d'électricité. Ironie du sort, l'appareil est un Airbus A320 similaire à celui du drame de Germanwings.

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa

Les 133 passagers de l'avion d'Air Canada qui reliait Toronto à Halifax ont bien cru être les nouvelles victimes d'un crash aérien dramatique. L'avion de ligne a éprouvé de grosses difficultés à atterrir, peut-être en fonction des très mauvaises conditions climatiques, et a effectué une effrayante sortie de piste à l'atterrissage, comme en témoignent les premiers clichés de l'incident.

23 hospitalisations, pas de décès
Simultanément, sans que l'on sache actuellement si les deux événements sont liés, l'aéroport d'Halifax a été privé d'éléctricité et totalement plongé dans le noir alors que l'appareil partait dans le décor. Il est probable que l'avion ait heurté un pylône électrique en sortant de piste, mais la Sécurité aérienne enquête sur les circonstances exactes de l'accident. Au sujet d'informations selon lesquelles les ailes de l'avion se seraient prises dans des fils électriques à l'atterrissage, il a seulement été spécifié qu'une enquête allait être ouverte sur les causes de l'accident.

Heureusement, aucune victime n'est à déplorer parmi les 133 passagers et six membres d'équipage qui étaient à bord mais 23 personnes ont dû être transportées à l'hôpital. "Leur vie n'est pas en danger. Seulement cinq blessés restent hospitalisés. Deux d'entre eux avaient besoin d'une 'attention urgente' après la sortie de piste", a détaillé le porte-parole de l'aéroport, Peter Spurway, dans un bilan quelques heures après l'accident.

Des personnes en sang, dehors dans la neige pendant une heure
Après avoir débarqué de l'avion accidenté, tous les passagers ont dû attendre dans la neige, a rapporté l'un d'entre eux, y compris les blessés. "Il y avait plusieurs personnes, en sang. Tout le monde a pu sortir, mais le pire était qu'ils nous ont laissé dehors pendant une heure dans la neige" qui tombait dru, a expliqué Lianne Clark à la chaîne de télévision canadienne CBC. Elle a expliqué que quelques personnes se sont mises à courir "parce que le carburant fuyait et nous avions peur".

Ironie du sort, l'appareil est un Airbus A320 similaire à celui du drame de Germanwings. Les deux incidents ne peuvent cependant être liés, celui-ci étant probablement causé par de fortes chutes de neige. L'aéroport, lui, est toujours fermé au trafic aérien malgré que le courant ait été rétabli.

Bientôt plus d'informations.

Plein écran
© reuters