Plein écran
© reuters

Un avion Ryanair a frôlé le crash parce que le pilote voulait "gagner du temps"

Un avion Ryanair qui avait décollé à Manchester pour atterir à Bavaria a frôlé la catastrophe en septembre dernier, selon des documents révélés il y a quelques heures.

Le 23 septembre dernier, l'avion, avec à son bord 141 personnes, a failli se crasher à l'atterrisage à cause d'une mauvaise programmation de l'altitude du pilotage automatique. Cette erreur est dûe au fait que le pilote voulait "rattraper le temps perdu". Le vol affichait, en effet, une trentaine de minutes de retard.

L'avion s'est approché du sol à une vitesse extrêment dangereuse et la sirène d'alerte s'est déclenchée pour avertir les pilotes du danger. Selon un enregistrement dans la cabine de pilotage, on entendait les pilotes crier dans le cockpit: "Terrain, terrain, remontez!"

Le pilote a admis avoir été sous pression ce jour-là. Il voulait rattraper son retard et a essayé de gagner du temps. Il a évité le drame de justesse en remettant les gaz à quelques secondes du crash.

Du côté du Ryanair, on confirme que l'incident a été signalé à l'Irish Aviation Authority mais on dédramatise. "Le vol Ryanair FR3214 du 23 septembre était en train d'approcher de la piste à Memmingen quand il y a eu des vents inattendus. L'équipage a décidé d'enclencher une procédure de remise des gaz comme le veut la politique de Ryanair. Ils avaient déjà remis les gaz quand les systèmes d'alerte ont retenti et l'atterissage a eu lieu normalement un peu plus tard."

Une enquête est cependant encore en cours pour faire toute la lumière sur cet atterrissage chaotique.

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.