Plein écran
Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne © epa

Un budget de 143,5 milliards d'euros pour la Commission?

La Commission européenne a présenté mercredi un projet de budget doté de 143,5 milliards d'euros pour l'année 2016, en hausse de 1,6% par rapport à 2015, et propose d'allouer près de la moitié des crédits à la relance de l'économie et à la création d'emplois.

"Notre budget pour 2016 soutient la relance économique au moyen d'investissements en faveur de la croissance et de l'emploi, tout en contribuant à faire face aux défis extérieurs tels que la migration", a commenté la vice-présidente de la Commission chargée du Budget, Kristalina Georgieva, dans un communiqué.

Projet à valider
"Nous faisons davantage avec les moyens qui existent", a-t-elle ajouté en soulignant que les montants prévus pour les engagements croîtront aussi, à 153,5 millards d'euros (+1,6% par rapport à 2015). Les Etats et le Parlement européen doivent maintenant se prononcer sur cette proposition - la première de la Commission dirigée par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker et peuvent y apporter des modifications.

FEIS
Conformément à l'engagement pris par M. Juncker, une enveloppe de 500 millions d'euros est prévue dans ce budget 2016 pour le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), clé de voute du plan d'investissement pour l'Europe. Le fonds doit permettre de mobiliser 315 milliards d'euros d'investissements sur trois ans.

Frontières de l'UE
La Commission propose aussi d'accroître les moyens de ses missions Triton et Poseidon de contrôle des frontières extérieures de l'Union en mer Mediterranée, qui secourent des migrants en détresse, et d'accorder des crédits supplémentaires aux pays les plus touchés par l'afflux de réfugiés ainsi qu'à ceux qui en accueilleront en vertu d'un plan de répartition présenté mercredi.

Erasmus
L'équipe Juncker propose encore d'accorder 1,8 millard d'euros (+30% par rapport à 2015) au nouveau programme Erasmus+ pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport dont s'est dotée l'UE pour la période 2014-2020. Il vise à permettre à aider quatre millions de personnes dans leurs études ou leur travail.