Plein écran
DJ Karel, le chat de Marga Smolders, est mort de ses blessures. © Marga Smolders

Un chat meurt de ses blessures après un acte de cruauté extrême

Les faits ont eu lieu à IJsselstein, près d’Utrecht, aux Pays-Bas. Le chat n’a pas survécu à ses blessures. Quelqu’un lui avait placé des feux d’artifice dans l’anus... 

Après plusieurs jours d’absence, DJ Karel était enfin rentré à la maison ce lundi 9 décembre. La joie de sa propriétaire fut malheureusement de courte durée. Marga Smolders a en effet rapidement constaté que quelque chose ne tournait pas rond: son chat semblait souffrir d'un mal étrange.

Elle décide alors de l’emmener chez le vétérinaire et découvre l’impensable acte de cruauté dont son animal de compagnie a été victime: son anus était grièvement brûlé et l’orifice avait d’ailleurs doublé de taille, confie-t-elle au site d’information néerlandais AD.nl. Quelqu’un avait manifestement torturé son chat avec des feux d’artifice. 

Les intestins de DJ Karel ont également été sérieusement brûlés et le chat n’a pas survécu à ses blessures internes. Marga veut désormais retrouver les auteurs de cet acte de cruauté extrême. 

  1. Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge
    Play

    Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge

    Un trentenaire roumain, qui avait caché une trentaine de téléphones volés dans le short cycliste qu’il portait sous ses vêtements, a été arrêté mardi passé aux Pays-Bas, en marge d’un concert de Sum 41 dans la salle AFAS Live à Amsterdam, grâce à un tuyau de la police belge, suite au vol similaire d’une cinquantaine de téléphones lors d’un concert du même groupe canadien le 14 janvier à la Lotto Arena à Anvers.
  2. Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    La cour d'appel de Paris a à nouveau rejeté lundi une demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, 71 ans, une semaine avant l'ouverture de son procès en appel pour blanchiment aggravé. La cour a également rejeté une demande d'abaissement de la caution de 500.000 euros imposée à l'élu - actuellement incarcéré à la prison parisienne de la Santé - dans le cadre du contrôle judiciaire accordé après sa condamnation pour fraude fiscale.