Plein écran
epaselect epa08000500 US President Donald J. Trump delivers remarks on honesty and transparency in healthcare prices during an event in the Roosevelt Room of the White House in Washington, DC, USA, 15 November 2019. The rules, that take full effect in 2021, will force hospitals to publicize the prices they negotiate with individual insurers on drugs, supplies and facility and doctors fees. EPA/SHAWN THEW © EPA

Un conseiller de Trump a voulu rendre secrète la conversation ukrainienne

Un conseiller de Donald Trump a recommandé de restreindre l'accès à la conversation avec le chef de l'État ukrainien qui a déclenché l'actuelle procédure de destitution du président américain, selon son témoignage devant le Congrès rendu public samedi.

Timothy Morrison, un spécialiste de l'Ukraine à la Maison Blanche, a déclaré au Congrès qu'il avait immédiatement réalisé le caractère ultrasensible de l'appel téléphonique entre Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 25 juillet. Dans cet appel, dont la transcription a finalement été publiée par la Maison Blanche fin septembre, M. Trump avait demandé à son homologue d'enquêter sur le démocrate Joe Biden, bien placé pour l'affronter lors de la présidentielle de 2020.

Procédure de destitution

La conversation est au centre de la procédure de destitution déclenchée par les démocrates, qui accusent le milliardaire républicain d'avoir abusé de ses pouvoirs présidentiels.

"J'ai recommandé de restreindre l'accès" au verbatim de la conversation, a déclaré M. Morrison. Il a cependant ajouté qu'il n'avait rien détecté de répréhensible dans cet échange.

“Sonnettes d’alarme à la Maison blanche”

L'appel téléphonique avait finalement été rendu public en septembre après l'intervention d'un lanceur d'alerte.
Le témoignage de M. Morrison "montre que l'appel téléphonique du président Trump le 25 juillet avec le président ukrainien Zelensky a déclenché immédiatement les sonnettes d'alarme partout à travers la Maison Blanche", a estimé dans un communiqué Adam Schiff, l'élu démocrate qui dirige l'enquête contre M. Trump. 

  1. Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, Donald Trump dénonce inlassablement les règlementations environnementales, trop nombreuses et souvent inutiles à ses yeux. Après les ampoules à économie d'énergie, moquées lors des meetings de campagne "Make America Great Again", le président américain s'est lancé vendredi dans un nouveau combat: les mécanismes visant à économiser l'eau dans les toilettes.