Plein écran
Danny Nelson lors d'une des interviews © NTR

“Un enfant de deux ans sait ce qu'il veut”: ce pédophile qui s’assume révulse les Pays-Bas

Un reportage consacré à un certain “pédoactiviste” diffusé sur la chaîne publique néerlandaise NPO2 jeudi soir choque l’opinion publique. Dans celui-ci, le journaliste Danny Ghosen s’entretient avec Danny Nelson, un pédophile dont les propos ont terriblement heurté les téléspectateurs, à en croire les réactions sur les réseaux sociaux.

Le pédophile interviewé n’a pas honte de témoigner à visage découvert. Et pour cause, Danny Nelson a monté son propre parti politique pour réformer les mœurs et obtenir “plus de compréhension et de  libertés pour les enfants et les pédophiles”. “Ce qui m’inquiète surtout, ce sont les parents qui ne parviennent à réagir qu’avec agressivité”, lance-t-il notamment.

“S’il sait s’il veut d'une glace...”

L'homme ne semble absolument pas comprendre pourquoi les pédophiles sont considérés comme des personnes excessivement dangereuses. Quand le journaliste tente de lui expliquer en lui exposant les traumatismes que de tels actes engendrent chez des enfants, sa réaction est édifiante: “En cas d’abus, je peux comprendre. Mais ce n’est pas du tout ce que je fais”, rétorque celui qui estime que les enfants sont consentants. 

Un autre extrait très frappant, où il développe sa pensée sur le consentement, a été divulgué sur les réseaux sociaux, suscitant l’ire des internautes. “Un enfant de 2 ou 3 ans est tout de même assez développé pour décider s'il veut une glace ou aller à la plaine de jeux. Je pense que c’est tout à faire comparable avec le sexe”, expose-t-il.

Depuis, l’homme est insulté et menacé. D’autres internautes pointent davantage la chaîne publique hollandaise qui, selon eux, n’aurait pas dû offrir de tribune à un tel personnage déviant. “Je ne comprends pas que la télévision publique donne de la visibilité à cet homme. Vous faisiez toujours des émissions très bien, et puis ça. Un scandale. Il mériterait d’être enfermé toute sa vie”, peut-on lire sur Twitter.

Le prédateur les yeux dans les yeux

D’autres voient bel et bien l’intérêt d’un tel programme, qu’ils jugent précisément utile et informatif: “Je pense que c’est bien qu'on nous montre que ce type de prédateurs existent et comment ils pensent. On peut détourner le regard, mais ce problème est plus grand qu'on ne l'imagine”, commente un autre internaute.

Ce n’est pas la première fois que l’interview d'un pédophile cause des remous sur la télévision néerlandaise. En 2009 déjà, la sexologue Goedele Liekens était allée à la confrontation avec Ad van de Berg, l’homme qui avait fondé un “pédoparti” en 2012. Les deux protagonistes avaient été placés en studio ensemble durant une heure. La sexologue l’avait alors tancé d’être sexuellement déviant. Le programme avait été largement critiqué.

Ce pédophile avait en effet été condamné en 2011 à une peine de trois ans dont six mois avec sursis pour détention d’images pédopornographiques. Lors d'une première perquisition à son domicile, une quantité colossale d’images avait été saisie mais il n’avait pas été arrêté immédiatement. Plusieurs mois plus tard, il avait été placé sous mandat d’arrêt après une seconde perquisition où 150.000 photos et 7.500 vidéos avaient été découvertes. Pour l’opinion publique, il était inacceptable de lui donner l’occasion de justifier ses actes.

Plein écran
Goedele Liekens (actuellement Open VLD) face à Ad van de Berg © DR
  1. “Danger de mort” au Royaume-Uni, balayé par la tempête Dennis
    Mise à jour

    “Danger de mort” au Royaume-Uni, balayé par la tempête Dennis

    Pluies torrentielles, vents violents: la tempête Dennis a balayé dimanche le Royaume-Uni, clouant au sol des centaines d'avions pendant que l'armée est mobilisée et le sud du Pays de Galles en alerte rouge, la météo y présentant un "danger de mort". Et malheureusement, le bilan est déjà entamé: un homme a en effet été retrouvé mort dans la ville d’Ystradgynlais, au sud du Pays de Galles, après être tombé à l’eau.