Plein écran
Un incendie dans le parc de mobile homes Timberline, dans l’Illinois, aux États-Unis, a fait cinq morts dont trois enfants. © screenshot

Un enfant de neuf ans accusé de cinq meurtres aux États-Unis

Un garçon de neuf ans est accusé du meurtre de trois enfants et de deux adultes après avoir provoqué un incendie dans un parc à mobile homes dans l’Illinois, aux États-Unis. L’enfant va être jugé en tant qu’adulte, bien qu’il soit très peu probable qu’il aille effectivement en prison en raison de son âge.

Un enfant d’un an, deux enfants de deux ans, un homme de 34 ans et une femme de 69 ans ont perdu la vie dans un incendie qui a ravagé le parc de mobile homes Timberline, près du village de Goodfield, à environ 240 km au sud-ouest de Chicago, le 6 avril dernier. Après enquête, la police avait découvert que le feu avait été bouté volontairement à une maison et s’était ensuite propagé dans le parc.

Suite à cette tragédie, un enfant de neuf est aujourd'hui poursuivi en justice en tant qu’adulte pour incendie volontaire et quintuple meurtre. Selon les autorités, il savait que les victimes se trouvaient à l’intérieur de la maison. “C’était une décision difficile à prendre”, a déclaré le procureur du comté de Woodford, Greg Minger. “C’est une tragédie, mais finalement, on accuse une très jeune personne d’un des pires crimes pouvant être commis. Mais je pense que nous devons le faire”. 

Intention de donner la mort?

L’accusation doit maintenant essayer de prouver que l’enfant avait l’intention de tuer, une condition requise dans les affaires de meurtre au premier degré, a expliqué Gus Kostopoulos, un ancien procureur devenu avocat de la défense des mineurs à Chicago. “Les enfants de 9 ans ne savent pas que le Père Noël n’existe pas. Ils ne savent pas que les gens ne reviennent pas à la vie quand ils meurent”, a-t-il déclaré. “Je ne sais donc pas si les enfants de 9 ans peuvent former l’intention de commettre un meurtre”. 

La décision de poursuivre un enfant en justice a été largement critiquée par certains défenseurs des droits des mineurs. “Les accusations sont complètement hors de propos, surtout au vu de tout ce que nous savons aujourd'hui sur le développement du cerveau des enfants”, a déclaré Betsy Clark, présidente de la Juvenile Justice Initiative, basée à Evanston, dans l’Illinois.

S’il est reconnu coupable, le petit garçon a toutefois peu de chance de terminer en prison. Il risque en effet d’être mis en probation pour au moins cinq ans, mais pas au-delà de ses 21 ans, et de devoir suivre une thérapie. 

Plein écran
Le parc de mobile homes Timberline a été ravagé par les flammes le 6 avril 2019. © screenshot
Plein écran
© screenshot