Plein écran
La mère de la victime empoisonnée © afp

Un étudiant en médecine condamné à mort

ChineUn étudiant en médecine de la prestigieuse université shanghaïenne Fudan a été condamné mardi à la peine de mort, pour avoir empoisonné un de ses condisciples en versant une substance létale dans un distributeur d'eau.

Un tribunal shanghaïen a estimé que Lin Senhao avait commis un meurtre "par pure méchanceté" en usant d'un produit chimique toxique dérobé dans le laboratoire de l'hôpital où il était interne.

Lors de son procès en novembre dernier, Lin avait expliqué que l'empoisonnement de son camarade, avec qui il partageait une chambre à l'université, n'était qu'un "poisson d'avril" qui avait mal tourné. Sa victime, Huang Yang, avait bu l'eau contaminée le 1er avril et était décédé deux semaines plus tard.

Une explication jugée un peu courte par les procureurs, qui ont fait observer lors du procès que Lin, en tant que brillant étudiant en médecine, était tout à fait familier des effets de la substance toxique incriminée.

Le N-Nitrosodiméthylamine, utilisé avant tout dans le cadre de recherches médicales et vétérinaires, peut en effet causer des lésions du foie et empoisonner le sang en cas d'absorption, selon une agence gouvernementale américaine.

"L'accusé Lin Senhao a commis un meurtre délibéré en empoisonnant (son condisciple) pour des vétilles. La méthode était cruelle, l'outrage fait à la société est important et le crime extrêmement grave", a insisté le tribunal dans une déclaration.

Lin pourra faire appel de sa sentence. En Chine, toutes les condamnations à mort font par ailleurs l'objet d'une révision par la Cour suprême du pays avant leur exécution.