Plein écran
L'homme d'affaire chinois a été arrêté en Pologne © reuters

Un homme d'affaire, lié à Huawei selon des médias, arrêté pour espionnage

Un homme d'affaires chinois et un Polonais soupçonnés d'espionnage en faveur de la Chine ont été arrêtés en Pologne, ont annoncé vendredi des hauts responsables à Varsovie, des médias assurant que le Chinois était un des dirigeants locaux du géant technologique Huawei.

Pékin s'est dit "très préoccupé" par l'arrestation de l'homme d'affaires chinois et a appelé Varsovie à garantir les droits du suspect.

Interrogé par l'AFP, Huawei n'a pas confirmé si le suspect était bien un de ses employés, disant simplement "regarder de près" ces informations.

Huawei mis à l'index dans plusieurs pays
Huawei, fondé par un ancien ingénieur de l'armée chinoise, est déjà mis à l'index dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis, l'Australie et le Japon, pour des soupçons d'espionnage potentiel. Les trois pays lui ont interdit de bâtir un réseau d'internet ultrarapide, la 5G.

Le Polonais impliqué avait dans le passé travaillé pour des organes officiels et était actuellement conseiller de la filiale polonaise du groupe français de télécommunications Orange.

"Un Polonais et un Chinois ont été arrêtés sous l'accusation d'espionnage. Le Chinois est un homme d'affaires travaillant pour un important groupe d'électronique", a déclaré l'adjoint au ministre coordinateur des services spéciaux Maciej Wasik, cité par l'agence PAP.

Soupçons d'espionnage
Arrêtés mardi, ils sont soupçonnés d'avoir agi "pour le compte des services chinois et au détriment de la Pologne", a précisé de son côté Stanislaw Zaryn, porte-parole du ministre coordinateur des services spéciaux.

Il n'a pas été possible de joindre un porte-parole de Huawei en Chine pour obtenir une réaction.

Détention provisoire des deux hommes
Un tribunal a décidé jeudi de fixer à trois mois la période de détention provisoire des deux hommes, Weijing W. et Piotr D., a indiqué M. Zaryn, donnant, conformément à la loi polonaise, seulement les prénoms des suspects et l'initiale de leur nom de famille. Les appartements et les lieux de travail des deux hommes ont été perquisitionnés, a-t-il ajouté.

  1. Boris Johnson et Jeremy Hunt en finale pour succéder à Theresa May

    Boris Johnson et Jeremy Hunt en finale pour succéder à Theresa May

    L’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson et son successeur Jeremy Hunt ont été choisis jeudi soir par les députés conservateurs britanniques pour concourir dans l’ultime étape de la course à la succession de la Première ministre Theresa May. Boris Johnson fait figure de grand favori et a recueilli 160 votes, annonce la presse britannique. Jeremy Hunt a obtenu 77 votes, soit deux de plus que le ministre de l’Environnement Michael Gove, qui est élimin