Plein écran
Les services de police devant la maison à Paradise Hills © YouTube

Un homme désespéré tire sur ses enfants en Californie

Dans le quartier Paradise Hills, de San Diego, en Californie, une fusillade a éclaté samedi matin. La police a fait état de cinq morts, dont trois jeunes enfants. 

Les enquêteurs ont déclaré que le contexte d’un divorce difficile aurait poussé le père à tirer sur ses enfants. Selon la police, un garçon de 11 ans était dans un état très critique après avoir été transporté d’urgence dans un hôpital local.

Un appel d’un voisin

Les policiers sont arrivés vers les 7h00 du matin, après qu’un appel ait été lancé d’une maison voisine. Le policier qui a décroché pouvait entendre les coups de feu au téléphone. Le voisin a déclaré qu’il pensait avoir entendu une dispute et ce qu’il croyait être le bruit d’un pistolet à clous.

“Les enfants couverts de sang”

Les agents sont arrivés sur les lieux environ une minute plus tard. Après n’avoir reçu aucune réponse à la porte d’entrée, ils se sont dirigés vers l’arrière de la maison et ont regardé par la fenêtre. “Ils pouvaient voir un enfant couvert de sang”, a expliqué le lieutenant Dobbs des services de police de la ville. Les policiers ont ensuite brisé une vitre et sont entrés dans la maison, où ils ont découvert six personnes qui avaient été tuées.

Une arme de poing a été retrouvée sur les lieux. Un homme de 31 ans avait reçu une balle dans la tête, selon les enquêteurs. Les autres personnes ont été identifiées comme étant son ex-femme et leurs quatre fils. Les adultes et un garçon de 3 ans ont été déclarés morts sur les lieux. Les enfants de 5 et 9 ans sont morts à l’hôpital.

Ordonnance restrictive

“Il semble qu’il s’agisse d’un cas tragique de violence domestique”, a déclaré le lieutenant Dobbs lors d’une conférence de presse, ajoutant que la femme avait récemment obtenu une ordonnance restrictive contre son mari et que le couple vivait séparé depuis un certain temps. “Il s’est servi d’une arme de poing pour tirer sur sa famille avant de retourner l’arme contre lui-même”.