Plein écran
Photo d’illustration © EPA

Un homme en trottinette électrique fauché par un camion à Paris

Lundi soir, dans le XVIIIème arrondissement de Paris, un jeune homme en trottinette n’a pas respecté le code de la route et a été percuté par une camionnette. Il avait 25 ans.

Dans le quartier populaire de la Goutte d’Or, un jeune homme a été renversé par un camion. Le jeune homme, qui se trouvait à l’angle des rues Doudeauville et Léon a refusé de laisser la priorité à un camion qui arrivait par la droite, affirme Le Parisien. 

Lorsque les urgences sont arrivées sur place, la victime était en arrêt cardiaque. Elle est décédée dans la nuit, aux urgences de l’hôpital de la Pitié-Sâlpétrière.

Le chauffeur du camion a été placé en garde à vue et une enquête pour “homicide involontaire” a été ouverte par le parquet de Paris, confiée au service du traitement judiciaire des accidents (STJA).

Règles plus strictes

Apparues il y a un an, les trottinettes, évaluées à environ 20.000 dans la capitale française, sont devenues un véritable casse-tête pour la mairie de Paris, faute de loi pour les réguler. L’accident survient après plusieurs mesures entreprises par Anne Hidalgo : interdiction de stationnement sur les trottoirs, limitation de vitesse à 20 voire 8 km/h, ...

L’accident de lundi montre “la nécessité de rappeler les règles élémentaires à respecter par les usagers”, a réagi Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris. “Il faut que la police nationale soit mobilisée pour sanctionner les usagers qui grillent par exemple un feu”, a-t-il ajouté. 

En avril, un piéton octogénaire avait été percuté par une trottinette à Levallois-Perret, au nord-ouest de Paris, et n’a pas survécu au choc.

“Chacun prend ses responsabilités” 

La ministre des Transports Elisabeth Borne s’est dite “dans le principe favorable au développement des nouvelles mobilités” et a dit voir dans ces engins “une bonne chose”. Mais, a-t-elle noté, le développement est “totalement anarchique ce qui pose des problèmes de sécurité” pour les usagers et les autres utilisateurs de l’espace public.

Elle a rappelé qu’un décret, actuellement en préparation, était attendu “à la rentrée” sur ces questions. Il devra définir des règles d’usage, sur l’éclairage, la vitesse maximale de ces engins et devrait interdire leur circulation sur les trottoirs.

L’obligation du port du casque rejetée

Vendredi, l’Assemblée nationale a d’ores et déjà voté contre le port obligatoire du casque à vélo ou en trottinette électrique, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur les mobilités.

“Le gouvernement est résolument contre l’obligation du port du casque sur les vélos au-delà de 12 ans” et “sur les trottinettes”, qui vont être bridées à 20 km/h, a déclaré Elisabeth Borne. Et de lancer: “les Français en ont marre qu’on leur impose des obligations. On recommande le port du casque et chacun prend ses responsabilités”.

La situation en Allemagne

En mai, l’Allemagne a autorisé leur arrivée après de vives discussions, inspirées notamment de l’exemple parisien, et encadrant plus strictement leur utilisation. La réglementation cantonne ainsi les trottinettes aux pistes cyclables et à la route et les interdit aux moins de 14 ans, en attendant d’éventuelles précisions sur le port du casque ou l’obligation d’assurance.