Kious Kelly (48 ans) a succombé au coronavirus mardi. Selon ses collègues, sa mort est la conséquence du manque d'équipements de protection.
Plein écran
Kious Kelly (48 ans) a succombé au coronavirus mardi. Selon ses collègues, sa mort est la conséquence du manque d'équipements de protection. © Facebook

Un infirmier de New York meurt du coronavirus après avoir travaillé vêtu de sacs-poubelle

En raison d’une importante pénurie d’équipements de protection, le personnel médical d’un hôpital de Manhattan doit se contenter de sacs-poubelle pour travailler. Cette situation extrêmement délicate a fini par infecter Kious Kelly, infirmier de 48 ans décédé mardi du coronavirus.

La situation devient intenable à New York où le personnel médical fait face à une pénurie importante d’équipements de protection individuelle, tels que des masques buccaux ou même des blouses. Lundi, trois infirmières de l’hôpital Mount Sinai West ont publié sur Facebook un cliché édifiant pour montrer leurs conditions de travail: elles ont effectivement enfilé des sacs-poubelle pour effectuer leurs heures.

“L’hôpital aura sa mort sur la conscience”

“Plus de blouses dans tout l’hôpital. Plus de masques non plus, donc nous réutilisons encore et encore ceux que nous avons. Les infirmières doivent se débrouiller seules pendant la crise du coronavirus”, est-il écrit. “Notre hôpital est situé au cœur de l’une des plus grandes villes du monde. Si nous sommes confrontés à cette situation terrible, je n’imagine pas comment cela peut être ailleurs”, poursuivent les infirmières.

La semaine dernière, l’infirmier Kious Kelly (48 ans) a été testé positif au coronavirus. Son état s’est rapidement détérioré et il a été admis à l’hôpital où il travaillait. Il est décédé mardi soir. L’homme souffrait d’une forme sévère d’asthme, mais était par ailleurs en bonne santé. Selon ses collègues, sa mort est la conséquence du manque d’équipements de protection. “Il ne méritait pas cela. L’hôpital est responsable et aura sa mort sur la conscience”, témoigne une infirmière.

“Nous avons perdu un héros”

Au moins quatre autres employés qui ont travaillé avec Kelly ont été testés positifs. Une infirmière affirme que l’hôpital est confronté à des pénuries de matériel médical depuis un an et que la situation s’est aggravée pendant l’épidémie du coronavirus. “On nous a dit de réutiliser tout notre matériel jusqu’à la fin de la crise”, explique-t-elle auprès du New York Post.

Selon le porte-parole de l’hôpital, le personnel est suffisamment protégé. “Nous sommes profondément attristés par la mort d’un membre de notre personnel infirmier. La sécurité de notre personnel n’a jamais été aussi importante et nous prenons toutes les précautions nécessaires pour protéger tout le monde. Nous avons maintenant perdu un héros: un collègue, un ami et un infirmier”, a-t-il regretté.

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.