Plein écran
Illustration © epa

Un juge soupçonné de liens avec la mafia arrêté en Italie

La justice italienne a ordonné mercredi l'arrestation d'une dizaine de personnes soupçonnées de liens avec la mafia calabraise, la Ndrangheta, dont celle d'un juge de Reggio de Calabre, dans le sud de l'Italie, ont rapporté les médias.

Plein écran
© epa

L'enquête est menée par le parquet de Milan, dans le nord du pays, et elle a entraîné l'arrestation d'un sous-officier de police et d'un avocat.
 
Selon le site internet du quotidien Corriere della Sera, le juge arrêté, Vincenzo Giglio, 51 ans, était le responsable de la section de prévention du tribunal de Reggio et il avait signé des ordres de saisie de biens mafieux pour un milliard d'euros environ ces dernières années.
 
Ce juge, également professeur de droit, est accusé de corruption, d'avoir révélé des secrets et d'avoir aidé un membre d'un clan mafieux local, selon la même source.
 
Le sous-officier et l'avocat arrêtés travaillaient à Palmi, ville située à une trentaine de km de Reggio de Calabre.
 
Parmi les autres personnes arrêtées figurent trois membres présumés de la Ndrangheta ainsi qu'un élu régional, membre du Peuple de la liberté (PDL), le parti de centre-droit de Silvio Berlusconi.
 
Des perquisitions sont par ailleurs en cours chez deux autres avocats et un juge calabrais, selon les médias. (belga)