Alain Colombié, 61 ans, généraliste à Pomérols, près de Béziers.
Plein écran
Alain Colombié, 61 ans, généraliste à Pomérols, près de Béziers. © Facebook

Un médecin pose nu pour dénoncer le sort des soignants, traités comme “de la chair à canon”

Un médecin généraliste d'un village du sud de la France a posé nu sur les réseaux sociaux pour dénoncer "une impréparation coupable" et le manque de protection des soignants, traités comme "de la chair à canon" dans la lutte contre le Covid-19.

En publiant dimanche une photo de lui dans le plus simple appareil, avec seulement un brassard blanc sur lequel est inscrit "chair à canon", Alain Colombié, 61 ans, généraliste à Pomérols a voulu, explique-t-il à l'AFP, "pousser un coup de gueule et venir à la défense de toute ma famille de personnel soignant".

"Je dénonce une impréparation coupable alors que moi je communique sur le Covid-19 depuis la fin du mois de janvier", s'indigne ce "vieux médecin" d'un village viticole qui a fait cette photo "sous le coup de la colère et de l'émotion".

Depuis le début de la crise, le manque de protection pour les soignants (masques, gel hydroalcoolique, gants, surblouses...) est un problème lancinant, et de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l'"imprévoyance" des autorités françaises.

  1. Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement”
    Play

    Le dérapage du préfet de police de Paris: “Les patients en réanimati­on n’ont pas respecté le confine­ment”

    Ce vendredi, le préfet de police de Paris a tenu un point presse à l’aube du début des vacances de Pâques. Mais lors de son intervention, Didier Lallement a tenu des propos chocs en estimant que les personnes hospitalisées en réanimation aujourd'hui étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. Quelques heures plus tard, face à la polémique, il a regretté ses propos dans un communiqué.