Un patient tué par un médecin en colère

VideoLe patient avait manqué de respect à une infirmière. Le médecin est entré dans une colère noire avant de le tuer d'un seul coup de poing.

Ilia Zelendinov, un médecin d'un hôpital de Belgorod (sud de la Russie), a tué involontairement un patient en voulant défendre une infirmière qui s'était plainte d'avoir reçu un coup de pied. L'homme est mort après être tombé violemment au sol sur la tête. Le médecin, qui a aussi frappé un autre individu, a été licencié et placé sous contrôle judiciaire. Il risque la prison.

"Pourquoi tu as touché l'infirmière ?"
L'incident, qui a provoqué un vif émoi en Russie, s'est déroulé le 29 décembre dernier. La vidéo a été diffusée sur YouTube et sur la télévision publique russe. On y voit d'abord le patient calmement assis sur un lit d'examen, alors qu'une infirmière l'ausculte dans le dos.

Soudainement, le médecin (en blouse bleue) entre dans la pièce accompagné par une autre femme. Cette dernière lui désigne le patient.

Deux ans de prison?
"Pourquoi tu as touché l'infirmière ?", s'exclame le médecin avant de s'en prendre physiquement au patient et à un autre homme. Le patient restera longtemps au sol sans donner signe de vie. Après plusieurs minutes, les médecins, dont l'instigateur de la bagarre, tenteront de donner les premiers soins à la victime.

Une enquête pour homicide par imprudence, un délit passible en Russie de deux ans de prison, a été ouverte, selon les enquêteurs.

Aucuen arrestation
La victime s'appelle Evgueni Bakhtine (56 ans). Le comité d'enquête estime que les faits ne nécessitent pas l'arrestation du médecin. "Si la victime avait réussi à garder l'équilibre et n'avait pas heurté le sol, les conséquences auraient été moins graves", précise-t-il.

Selon certains médias russes, les enquêteurs sont accusés d'avoir tenté de dissimuler l'affaire et de n'avoir ouvert une enquête qu'après la mise en ligne de la vidéo. Des accusations rejetées par le comité d'enquête.

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.