Un père offre 10 ventilateurs à l’école de sa fille, l’inspection scolaire les fait retirer

Un père de famille avait généreusement offert de sa poche dix ventilateurs pour soulager sa fille et les enfants d’une école maternelle exposés à des températures extrêmes en cette période de canicule. Mais l’inspection scolaire s’est montrée inflexible...

Plein écran
Illustration © Getty Images/EyeEm

Philippe Bouriachi est le père d’une fillette inscrite dans une école maternelle d’Orly, en région parisienne. Face à la hausse préoccupante du mercure et le manque de moyens manifeste de l’établissement scolaire, il avait décidé d’offrir gracieusement dix ventilateurs pour rafraîchir quelque peu sa fille et ses condisciples: une facture de 400 euros, totalement à ses frais, rapportent Le Parisien et France info

Retrait immédiat

Les appareils ont malheureusement à peine eu le temps d’être déballés et installés: l’inspection scolaire a en effet exigé leur retrait immédiat en raison du non-respect des normes en vigueur fixées par le ministère de l'Éducation nationale:

“40°c” dans la classe

“Ils ne seraient pas aux normes. Mais dans la classe de ma fille, sans rideaux ni stores, il fait 40°c ! Même les professeurs m’ont remercié. Au final, ce sont les enfants qui sont pénalisés”, dénonce le père en colère. 

Procédure

“Tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune”, précise de son côté l’inspection du Val-de-Marne qui insiste sur le strict respect des textes réglementaires. Il est ainsi obligatoire de passer un appel d’offre pour l’installation du matériel, quel qu’il soit.