Dès le début de l'exposé de l'enquêteur devant la cour d’assises spéciale, Salah Abdeslam, s’est mis à hurler, sans micro, depuis le box des accusés: “c’est quand qu’on aura la parole ?!”
Plein écran
Dès le début de l'exposé de l'enquêteur devant la cour d’assises spéciale, Salah Abdeslam, s’est mis à hurler, sans micro, depuis le box des accusés: “c’est quand qu’on aura la parole ?!” © via REUTERS

Un premier enquêteur à la barre déjà interrompu par Abdeslam: “Si vous continuez, vous allez sortir!”

Le procès des attentats du 13-Novembre est entré lundi dans le vif du sujet avec le premier témoignage d’un enquêteur des services français de l’antiterrorisme, interrompu au bout de quelques minutes par le principal accusé Salah Abdeslam.

  1. De la dépression à la soif de vengeance: comment Salah Abdeslam s'est encore plus radicalisé en prison

    De la dépression à la soif de vengeance: comment Salah Abdeslam s'est encore plus radicalisé en prison

    Le comportement provocant, voire revanchard de Salah Abdeslam depuis l’ouverture du procès des attentats de Paris n'est pas vraiment surprenant. En effet, une note de l'administration pénitentiaire française montre que l’unique survivant des commandos du 13 novembre 2015 s'est encore davantage radicalisé en prison. Alors qu’en 2016, il lisait essentiellement des romans policiers, ses lectures se limitent désormais aux écrits salafistes et wahhabites. Dépressif et au bord du suicide en 2017, le terroriste cherche aujourd’hui à se venger.