Plein écran
Jerry Nadler © afp

Un puissant élu démocrate relève des "preuves inquiétantes" que Trump a entravé la justice

Un puissant démocrate du Congrès américain, Jerry Nadler, a affirmé jeudi que le rapport du procureur Robert Mueller démontrait que le président américain Donald Trump avait fait obstruction à l'enquête russe.

Plein écran
© afp

"Même dans sa version incomplète, le rapport Mueller met en évidence des preuves inquiétantes montrant que le président Trump a fait entrave à la justice", écrit M. Nadler, chef de la puissante commission judiciaire de la Chambre des représentants, qui a le pouvoir de lancer des enquêtes parlementaires. "Il revient désormais au Congrès de tenir le président pour responsable de ses actions", a ajouté M. Nadler.

Après 22 mois d'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les soupçons de collusion entre l'équipe du républicain Donald Trump et Moscou, le procureur spécial Robert Mueller a conclu qu'il n'y avait pas eu entente entre ces derniers.

Il n'a en revanche pas blanchi le tempétueux milliardaire des soupçons d'entrave à la justice, dans son rapport publié jeudi après avoir été expurgé des informations confidentielles. C'est sur ce dernier point que les démocrates ont surtout réagi, plus de deux heures après la publication du compte-rendu de l'enquête.

"Une chose est claire", ont affirmé les chefs démocrates du Congrès Nancy Pelosi et Chuck Schumer: "Le rapport Mueller semble contredire la conclusion" du ministre de la Justice Bill Barr, selon lequel il n'y a pas matière à poursuivre Donald Trump pour entrave à la justice.

Les démocrates ont demandé au procureur Mueller de témoigner devant la Chambre des représentants d'ici le 23 mai. Bill Barr a déclaré qu'il ne s'y opposerait pas. Alors que Donald Trump crie victoire, s'estimant totalement exonéré, les démocrates du Congrès semblent ainsi vouloir maintenir le cap de leurs enquêtes parlementaires.

Mais les chefs écartent encore la perspective d'une procédure de destitution, ou "impeachement", qui serait pour l'instant vouée à l'échec compte tenu de la majorité républicaine au Sénat et du soutien solide au président dans son camp. Du côté des candidats démocrates à la présidentielle de novembre 2020, les réactions ont été plus diffuses dans les premières heures.

Certains prétendants à la Maison Blanche comme Bernie Sanders n'avaient toujours pas réagi publiquement plusieurs heures après la publication du rapport. Mais le sénateur indépendant a en revanche tweeté sur le problème de dette des étudiants et sur la Corée du Nord.

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France
    Play

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.