Plein écran
© photo_news

Un retour de Cahuzac serait "d'une indécence terrible"

Jean-Marc Ayrault a estimé vendredi sur RTL qu'un retour à l'Assemblée nationale de Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, serait "d'une indécence terrible".

Plein écran

"Je dis franchement que pour l'honneur de la République, et son honneur à lui s'il en a, ça serait d'une indécence terrible qu'il remette les pieds à l'Assemblée nationale", a dit le Premier ministre. Il a aussi réaffirmé avoir demandé à M. Cahuzac de renoncer "par décence" aux six mois de traitement auxquels ont droit les anciens ministres après leur départ au gouvernement. "Pour l'instant, je n'ai pas sa réponse", a-t-il ajouté.

Le projet de loi sur la moralisation de la vie politique, qui sera présenté le 24 avril en Conseil des ministres, prévoit une réforme de la loi de 1958 qui régit ce système d'indemnisation des anciens membres du gouvernement. Jean-Marc Ayrault a également martelé qu'il n'y avait qu'"une ligne politique au gouvernement", celle du "redressement", et "pas deux".

Interrogé par RTL sur les contestations notamment d'Arnaud Montebourg, mettant en garde contre l'austérité, le Premier ministre a tranché : "il n'y a qu'une ligne politique au gouvernement, il n'y en a pas deux, il n'y en aura pas deux". "Oui, nous sommes vent de face, ce n'est pas le moment d'oublier le cap", a-t-il ajouté en reconnaissant qu'il "n'avait pas aimé qu'on conteste la politique du gouvernement".

Jean-Marc Ayrault a indiqué qu'en conseil des ministres mercredi, le président de la République avait "fait un rappel" à l'ordre au gouvernement. "Il n'y a qu'une seule ligne politique, celle du redressement", a-t-il insisté en ajoutant que "la ligne de la maîtrise des comptes publics ce n'est pas la ligne de l'austérité".

"La France ne pratique pas l'austérité. Il faut aller voir en Espagne ce qu'est l'austérité, il faut aller voir au Portugal ce qu'est l'austérité", a-t-il fait valoir. "Je n'ai pas envie demain que si nous abandonnions le sérieux budgétaire, la réduction de la dette et des déficits, nous soyons dans la main des marchés financiers", a expliqué le chef du gouvernement.

  1. Perpétuité pour l'assassin d'une jeune touriste belge au Canada

    Perpétuité pour l'assassin d'une jeune touriste belge au Canada

    Sean McKenzie, un Canadien de 27 ans, a été condamné mardi à la prison à vie pour le viol et l'assassinat d’Amélie Sakkalis, une touriste belge de 28 ans, sauvagement tuée à l'été 2018 en Colombie britannique, rapporte le Vancouver Sun. L'homme, qui a reconnu les faits, est libérable à partir de 2042 mais restera vraisemblablement plus longtemps derrière les barreaux, celui-ci n'ayant jamais expliqué son geste.