Plein écran
© thinkstock

Un risque d'avalanche exceptionnel en Savoie

Le département de Savoie a été placé pour la première fois en vigilance rouge par Météo France, à cause d'un risque très élevé d'avalanche, indiquent les médias français.

D'après Météo France, une telle situation survient en moyenne tous les 30 ans. Lundi à la mi-journée, il était déjà tombé 40 à 90 cm de neige supplémentaires sur les dernières 24 heures sur les massifs de Savoie (surtout la Haute Maurienne et le sud de la Haute Tarentaise) et des Hautes Alpes (principalement à l'est du Queyras), à environ 2.000 mètres d'altitude. Le niveau de risque d'avalanche y était qualifié de très fort.

Certains villages se retrouvaient isolés en Haute-Maurienne, précise le Dauphiné libéré. Pour les personnes devant impérativement circuler lundi, un convoi a été organisé dans l'après-midi, la route étant notamment coupée entre Bessans et Val Cenis en raison de l'instabilité du manteau neigeux. Les voitures du convoi étaient équipées de détecteurs de victimes d'avalanche.

Les Alpes-Maritimes et le département du Var restaient, eux, en vigilance orange pour les orages et les inondations. Par ailleurs, à la Côte d'Azur, environ 1.700 foyers ont été privés d'électricité lundi soir à la suite des violents orages. Des rafales de vent jusqu'à 110 km/h ont été enregistrés.

Avalanches et routes coupées dans les Alpes

Des routes coupées et une avalanche finissant sa course contre un immeuble dans la station de ski de Sestrières (Italie): les chutes de neige exceptionnelles sur les versants italien et français des Alpes provoquent des perturbations.

A Sestrières, où il est tombé plus de 2 mètres en 48h, une avalanche a heurté dans la nuit de lundi à mardi un immeuble de 5 étages - Le Bellevue - situé près de la route départementale menant à la station de ski.

Vers 22H30, un amas de neige et de branches s'est infiltré dans les couloirs et dans certains appartements, mais les 29 personnes qui s'y trouvaient ont pu être évacuées saines et sauves, certaines par un conduit creusé dans le garage.

Dans de nombreux massifs des Alpes le long de la frontière franco-italienne, le risque d'avalanche était au niveau maximum.

Plusieurs routes situées sur d'éventuels couloirs ayant été coupées à la circulation par mesure de précaution, des communes sont isolées. C'est en particulier le cas de la station de ski de Cervinia, dans la vallée d'Aoste, qui avait déjà connu un court épisode similaire début janvier.

Les vacances scolaires étant terminées, le nombre de touristes et d'habitants bloqués est passé de 11.000 la semaine dernière à environ 5.000 mardi, selon la presse italienne.

En revanche, la neige a prolongé les vacances de nombreux enfants de la région, dans la mesure où certaines communes ont choisi de maintenir les écoles fermées lundi et mardi pour limiter les déplacements.

Côté français, en 24 heures lundi, des chutes de 40 à 90 cm de neige ont été enregistrés et les cumuls peuvent atteindre jusqu'à 2 mètres. Selon l'organisme Météo-France, un enneigement d'une telle intensité ne survient en moyenne qu'"une fois tous les 30 ans". Trois départements étaient en vigilance orange pour les avalanches.

Ces chutes sont dues à un phénomène dit de "retour d'Est", dû à l'humidité de la plaine du Pô dans le nord de l'Italie, qui se condense au contact des Alpes et tombe sous forme de neige.

  1. Une journaliste de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multiplient en France

    Une journalis­te de “Quotidien” convoquée par les services secrets: les cas se multi­plient en France

    De nombreuses voix ont dénoncé mercredi en France de nouvelles convocations de journalistes par les services secrets pour des affaires touchant de près le régime du président Emmanuel Macron. Dernière en date, une journaliste de l'émission "Quotidien", sur la chaîne de télévision TMC, a révélé mercredi soir avoir été convoquée en février par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour une enquête sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.