Plein écran
Capture d'écran. © Twitter

Un séisme dans le sud de la France fait quatre blessés, une réplique est à craindre

Mise à jourQuatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, lors du séisme de magnitude 5,4 qui s’est produit lundi à la mi-journée près de Montélimar, a-t-on appris auprès des préfectures de Drôme et d’Ardêche.

À Montélimar, une personne a été grièvement blessée après la chute d’un échaffaudage. Elle a été transportée en urgence absolue à l’hôpital, a indiqué la préfecture de la Drôme. De son côté, le préfet de l’Ardèche avait auparavant recensé dans un tweet trois blessés légers dans son département.

Ce séisme a son épicentre juste au sud de Montélimar, selon le BCSF. La secousse a été ressentie dans une vaste zone du sud de la France, dans la Drôme, en Ardèche, à Lyon au nord et jusqu’à Montpellier au sud notamment, selon un journaliste de l’AFP.

“La Terre a tremblé à Montélimar. A priori aucun blessé n’est à déplorer”, avait tweeté le maire de la ville, Franck Reynier. “Il n’y aurait pas de dégâts. Aucune intervention de pompiers n’a été nécessaire”, a-t-il ajouté appelant la population à ne pas saturer les services d’urgences d’appels. “Nous vous tiendrons informés au fur et à mesure”, avait-il conclu.

“J’ai senti mes jambes trembler, j’avais l’impression que j’allais tomber, les jambes en coton, je me suis assise et j’ai compris qu’il y avait eu un tremblement de terre”, a témoigné auprès de l’AFP Nathalie Lefèvre, habitante de Vallon Pont d’Arc, dans l’Ardèche.

“J’étais appuyé contre le four de la boulangerie de ma mère quand je l’ai senti trembler. Le vaisselier d’une cliente a bougé et toute sa vaisselle a été cassée”, a aussi expliqué Victoria Brielle, une habitante de Privas.

“Le chien a aboyé avant la secousse”, a par ailleurs témoigné auprès de l’AFP Didier Lévy, qui habite un château du XVe siècle à Lamotte-du-Rhône (Vaucluse). “C’est la première fois que je vis ça, j’ai ressenti la secousse alors que nos murs font un mètre d’épaisseur”, a-t-il ajouté. Plusieurs minutes après la secousse, “les lustres bougeaient toujours”, a-t-il dit.

Après la secousse, les pompiers du Vaucluse ont reçu “une cinquantaine d’appels principalement de communes situées au nord du département, notamment Bollène et Valréas”, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

A 12H30, aucun dégât ni blessé n’était en revanche recensé dans ce département. “Les particuliers ont appelé pour nous dire qu’ils venaient de ressentir une secousse, sans pour autant que cela nécessite une intervention de notre part”, a précisé le Sdis.

Une réplique est à craindre

L’intensité du séisme est “rare” pour cette région, selon un scientifique de l’Institut de physique du globe de Strasbourg qui a mis en garde contre une future réplique.

“Pour nous, cette région est caractérisée par une sismicité modérée à faible (...) les séismes dans cette région-là dépassent rarement la magnitude 5", a indiqué à l’AFP Mustapha Meghraoui, physicien à l’Institut de physique du globe de Strasbourg.

“On peut dire que c’est un (séisme) rare”, “un séisme important pour la région”, a-t-il expliqué. “C’est plutôt au sud de Grenoble, à l’est de Valence qu’il y a une sismicité importante (...) Là, Montélimar, pour nous, c’est une zone de sismicité relativement faible”, a-t-il ajouté.

Selon lui, l’épicentre se situe entre les villes ardéchoises du Teil et de Viviers, “à une dizaine de km de profondeur. Nous sommes en train d’affiner les résultats pour avoir une profondeur un petit peu plus précise”.

Mais “vu les dégâts” causés par le tremblement de terre, l’épicentre doit se situer “entre 5 et 10 km”, a estimé le scientifique.

M. Meghraoui a encore mis en garde contre une probable future réplique, consécutive à la première secousse : “il doit y avoir une réplique principale qui va être de l’ordre de 4,5", a-t-il estimé, sans formellement exclure une secousse “peut-être aussi forte que celle de ce matin, c’est rare” mais “il faut qu’on soit prudent et vigilant”, a-t-il insisté.

Lors de cette réplique, “si les gens restent dans leur maison” qui a pu être fragilisée par le premier séisme, “ça risque d’être un petit peu dangereux” pour eux, a-t-il mis en garde.

“Si les gens sont dans une maison fragile, il vaut mieux qu’ils la quittent, qu’ils aillent à la mairie du coin, par exemple”, pour s’abriter dans un bâtiment “mieux construit” et se “mettre à l’abri pendant un moment”, a-t-il encore conseillé.

  1. Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Donald Trump: "Les gens doivent tirer la chasse d'eau 10 fois, 15 fois!"

    Depuis son arrivée au pouvoir, il y a près de trois ans, Donald Trump dénonce inlassablement les règlementations environnementales, trop nombreuses et souvent inutiles à ses yeux. Après les ampoules à économie d'énergie, moquées lors des meetings de campagne "Make America Great Again", le président américain s'est lancé vendredi dans un nouveau combat: les mécanismes visant à économiser l'eau dans les toilettes.
  2. L’auteur de la fusillade sur la base navale en Floride est un Saoudien en formation militaire

    L’auteur de la fusillade sur la base navale en Floride est un Saoudien en formation militaire

    Un homme identifié comme un Saoudien en formation militaire a ouvert le feu vendredi dans une base navale en Floride, trois jours après une attaque similaire à Pearl Harbor, faisant trois morts avant d'être tué par la police. La fusillade a eu lieu dans une des salles de cours de la base aéronavale américaine de Pensacola, a indiqué David Morgan, le shérif du comté d'Escambia, sans préciser l'identité, l'arme ou le mobile du tireur.